Rythmes scolaires : les écoles en grève aujourd'hui

le
0
Rythmes scolaires : les écoles en grève aujourd'hui
Rythmes scolaires : les écoles en grève aujourd'hui

Une majorité d'écoles seront au ralenti, ou purement et simplement closes, ce jeudi. Les instituteurs et les personnels municipaux assurant les activités périscolaires sont appelés à la grève sur la réforme des rythmes scolaires et la priorité au primaire, un mouvement soutenu par des parents d'élèves. Un peu plus de quatre instituteurs sur dix feront grève, selon une estimation du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire. A Paris, où une manifestation est prévue, il annonce «plus de 30% de grévistes et au moins 40 écoles fermées». Pour sa part, le ministère de l'Education annonce moitié moins de grévistes au niveau national (21,35%) et 22% dans l'Académie de Paris.

FO, CGT et Sud emboîtent le pas

Le SNUipp-FSU réclame une réécriture du décret sur les rythmes pour l'assouplir. Mi-novembre, une quarantaine de ses sections départementales avaient déjà fait grève. La priorité au primaire «ne peut pas se résumer à une réforme des rythmes mal fichue», estime son secrétaire général, Sébastien Sihr. Il réclame des mesures pour la «transformation de l'école» : «budget ambitieux», «baisse des effectifs par classe», «montée en charge» du dispositif «plus de maîtres que de classes», «renouveau de la formation continue», renforcement des Rased (réseau d'aide aux élèves en difficulté), «fin du caporalisme et des injonctions»...

FO, CGT et Sud ont aussi appelé les professeurs des écoles et des personnels municipaux (animateurs, éducateurs, Atsem...) à la grève jeudi, demandant l'abandon de la réforme des rythmes. Ils s'opposent à ce que les activités périscolaires non liées aux rythmes (centre de loisirs, garderie) bénéficient aussi d'un assouplissement des taux d'encadrement par les animateurs - réclamé par les maires.

Enfin, la Peep, deuxième fédération de parents, classée à droite, a appelé les parents à manifester «aux côtés des enseignants», demandant «une grande ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant