Rythmes scolaires : le bras de fer continue

le
0
Après la grève de jeudi, un syndicaliste appelle Vincent Peillon à abandonner sa «stratégie du pourrissement».

La grève des professeurs des écoles contre la réforme des rythmes scolaires a été suivie ce 14 novembre par 23 % d'entre eux sur l'ensemble de la France et 41 % à Paris, selon le ministère de l'Éducation nationale. Dans un communiqué, ce dernier ne manque pas de rappeler que «le taux de participation à la grève du 12 février dernier était respectivement de 36,17 % au niveau national et de 62 % pour l'académie de Paris», appelant à conclure que la mobilisation aurait faibli...

Il faut dire qu'à l'époque, le décret relatif aux rythmes scolaires venait tout juste d'être adopté (le 26 janvier) et que les réunions dites «de concertation» organisées à partir du 24 janvier par le maire de Paris, alors même que ce dernier s'était déjà engagé à mettre en œuvre la réforme dès septembre 2013, avaient viré au pugilat. Jérôme Lambert, secrétaire dép...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant