Rythmes scolaires : le bazar des ateliers

le
1
Animateurs au profil flou ou issus d'associations? Bienvenue dans la nébuleuse des intervenants dans les écoles.

Mais qui intervient au sein des ateliers périscolaires de la Ville de Paris? Vaste question, sur laquelle parents, directeurs d'école et élus demandent des comptes depuis la rentrée 2013.

Animateurs titulaires rémunérés entre 1200 et 1700 euros net, contractuels payés 952 euros dans le meilleur des cas, vacataires touchant 17 euros brut de l'heure. Autant de statuts correspondant à des profils variés. Des intervenants qui encadraient la cantine et les études du soir et sont appelés, depuis la réforme des rythmes, à animer ce nouveau temps périscolaire des mardis et vendredis entre 15 heures et 16 h 30, fréquenté par 80 % des écoliers.

«Alors qu'ils faisaient de la surveil­lance dans les écoles, ils doivent désormais animer des ateliers thématiques», résume Nicolas Lubeck, animateur en grève mardi à l'appel de l'Unsa et la CGT. Il fait pa...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.gui44 le mercredi 13 nov 2013 à 08:41

    attention danger prise en main de nos tétes blondes par des associations de gauchos.