Rythmes scolaires : l'UMP exige le retrait de la réforme, Valls pour un assouplissement

le
2
Rythmes scolaires : l'UMP exige le retrait de la réforme, Valls pour un assouplissement
Rythmes scolaires : l'UMP exige le retrait de la réforme, Valls pour un assouplissement

Un geste, mais pas de retrait. Lors de son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale, Manuel Valls a annoncé que la réforme des rythmes scolaires sera «assouplie». Pour l'instant, seules 17% des communes sont passées à la semaine de quatre jours et demi dès la rentrée 2013. L'UMP exige l'abandon de la réforme, comme l'a rappelé cet après-midi Christian Jacob, chef de file des députés UMP à l'Assemblée.

«L'aménagement des rythmes scolaires est une bonne réforme car avec elle beaucoup plus d'enfants ont accès à des activités périscolaires, sportives, culturelles très complémentaires de l'éducation donnée par les enseignants», a fait valoir Manuel Valls dans un hémicycle agité. «Cependant, j'ai entendu les remarques de bonne foi venant des élus. Ainsi, le cadre règlementaire sera assoupli après les concertations nécessaires avec les enseignants, les parents et les élus», a-t-il annoncé, moins de cinq mois avant la généralisation de la réforme. Il n'en a pas dit davantage sur les assouplissements envisagés.

«Nous vous demandons solennellement de passer par pertes et profits cette maudite réforme des rythmes scolaires», dont « personne ne veut », a lancé l'UMP Christian Jacob,  en répondant à la déclaration de politique générale du Premier ministre à l'Assemblée.

VIDEO. Valls promet un assouplissement de la réforme des rythmes scolaires

L'UMP réclame en priorité le retrait de la réforme

Le principal syndicat du primaire, le SNUipp-FSU, ainsi que par la Peep, deuxième fédération de parents d'élèves, réclament ces assouplissements, tandis que l'Association des maires de France (AMF) réclame une pérennisation du financement par l'Etat. Ce mardi matin, d'anciens ministres UMP ont insisté sur ce point, tentant de provoquer le débat avant le grand oral de Valls.

Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, souhaite ainsi que la première mesure prise par Manuel ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4958114 le mardi 8 avr 2014 à 14:19

    quelle bande de charlot c'est avec la réforme des rythmes scolaires que l'ont vas relever la France !!

  • M940878 le mardi 8 avr 2014 à 12:51

    et le retrait de tous les impôts et nouvelles taxes depuis deux ans