Rythmes scolaires : l'État attaque en justice une commune qui refuse la réforme

le
0
La préfecture de l'Essonne a saisi la justice pour faire annuler un arrêté municipal qui écarte toute application de la réforme des rythmes scolaires, même après 2014

Alors que la fronde contre les rythmes scolaires va grandissant, l'exécutif entend faire appliquer ses décisions. La préfecture de l'Essonne a ainsi saisi la justice administrative pour faire annuler la décision du conseil municipal de Janvry, un village du département, qui prévoit de ne pas mettre en œuvre la réforme des rythmes scolaires lancée par Vincent Peillon, ministre de l'Éducation nationale.

Au mois de mars 2013, Janvry, petite commune rurale de 630 habitants, située à une trentaine de kilomètres au sud de Paris, avait demandé le report de l'application des rythmes scolaires à la rentrée 2014-2015, pour ses 74 enfants scolarisés en maternelle et en primaire. Huit mois plus tard, le 7 octobre, une délibération du conseil municipal, intitulée Rythmes scolaires: c'est non!

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant