Rythmes scolaires : l'Education nationale porte plainte contre une fausse circulaire

le
0
Rythmes scolaires : l'Education nationale porte plainte contre une fausse circulaire
Rythmes scolaires : l'Education nationale porte plainte contre une fausse circulaire

ON NE LES COMPTE PLUS. La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, fait à nouveau l'objet d'une rumeur diffusée sur les réseaux sociaux, attaquant en filigrane ses origines marocaines. Un tweet circule en effet présentant un document comme étant une de ses circulaires, datant du 28 août. Prétendument adressé aux maires, le courrier propose « une heure hebdomadaire consacrée à la découverte de la langue arabe » dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires.

La véritable signature de la ministre, qui a été scannée, parachève cette « consigne ». « Je vous conseille vivement de donner un avis favorable à l'établissement de cette activité qui a pour but de gommer les barrières linguistiques que pourraient inévitablement rencontrer nos enfants dans un proche avenir », précise le texte.

Le ministère a décidé de porter plainte

Dimanche soir, le ministère a décidé de porter plainte pour usurpation. Il tente désormais de retrouver la source qui est à l'origine du document qui se propage aussi sur Facebook. Un texte jugé « pas trop mal écrit et qui peut semer le doute », reconnaît un collaborateur. A tel point que le faux courrier a même trompé Isabelle Balkany, première adjointe UMP au maire de Levallois (Hauts-de-Seine). Elle l'a retweeté, dimanche dans la matinée, avant de le supprimer de son compte, prévenue qu'il s'agissait d'un faux.

Des erreurs grossières apparaissent toutefois. Sur la forme, entre autres, l'en-tête du ministère se cantonne à l'Education nationale et oublie l'Enseignement supérieur et la Recherche, la formule de politesse avant la signature est aussi passée à la trappe. Ensuite, sur le fond « ce n'est pas à la ministre de désigner les activités périscolaires mais aux communes. Elle veille simplement à la bonne application de la réforme », précisent ses services qui ont vu apparaître le tweet samedi matin.

Une pluie de tweets ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant