Rythmes scolaires : cinquante maires disent non à la réforme dès 2014

le
0
INFO LE FIGARO - Un geste du gouvernement est espéré lors du congrès des maires de France, du 19 au 21 novembre.

L'heure est donc à la défiance. Constitués en collectif, cinquante maires de droite appellent au boycott de la réforme des rythmes scolaires «en l'état». À Cannes, Courbevoie, Mâcon, Saint-Maur-des-Fossés, Massy, Le Raincy, Levallois ou Sceaux, ils expliquent qu'ils n'appliqueront pas le décret Peillon à la rentrée 2014, «tant que l'impact financier ne sera pas maîtrisé et que l'efficacité contre l'échec scolaire ne sera pas démontrée».

Objectif de ce mouvement soutenu par Valérie Pécresse, députée UMP des Yvelines: faire monter la pression sur le gouvernement, avant le congrès des maires de France qui se tiendra du 19 au 21 novembre.

«À l'heure où les Français sont prêts à se fâcher fiscalement, il n'est pas question de mettre en place une réforme qui coûtera in fine près de 2 milliards d'euros», estime le maire d'Élancourt (78), Jean...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant