Rythmes scolaires : Aubry tacle Peillon

le
0
DÉCRYPTAGE - Aubry a annoncé lundi qu'elle reportait la mise en ?uvre de la réforme à la rentrée 2014. Un nouveau coup dur pour Vincent Peillon, qui n'a plus qu'à espérer que Paris se lance dans la réforme dès la rentrée 2013.

Après le coup porté fin février par Gérard Collomb, maire PS de Lyon, à la réforme des rythmes scolaires, Martine Aubry enfonce le clou, en annonçant à son tour ce lundi un report à 2014.

Voilà qui n'arrange décidément pas les affaires du ministre Peillon, qui, en fin d'année 2012, espérait voir 50 % d'écoliers faire leur rentrée 2013 à la semaine de quatre jours et demi... Le ministre de l'éducation, qui a fait de ce sujet sa réforme emblématique, au risque de polluer l'ensemble du débat sur la «refondation» de l'école, va devoir revoir ses ambitions à la baisse.

Car selon les diverses remontées venues des élus, seulement 10 à 30 % des villes de France pourrait basculer dès 2013. Une fourchette bien large qui pourrait...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant