Rythmes scolaires à Marseille : la mairie contrainte d'organiser des garderies

le
0
Rythmes scolaires à Marseille : la mairie contrainte d'organiser des garderies
Rythmes scolaires à Marseille : la mairie contrainte d'organiser des garderies

Bientôt la fin du «désordre scolaire» à Marseille ? Un juge des référés, saisi par 22 parents d'élèves, a ordonné à la municipalité d'organiser, après les vacances de la Toussaint, des garderies le vendredi après-midi dans les écoles de la ville qui n'ont pas encore mis en place des activités périscolaires prévues dans la réforme contestée des rythmes scolaires. 

Il y a «urgence» estime le tribunal alors que depuis le début de l'année scolaire, la mairie est régulièrement prise à partie par des parents d'élèves mécontents par la mise en oeuvre différée de la réforme. Dans la ville gérée par le maire UMP Jean-Claude Gaudin, hostile à cette réforme, une quarantaine d'écoles seulement l'appliquent sur les plus de 400 que compte la ville. Jean-Claude Gaudin s'était pourtant engagé à déployer les activités périscolaires «progressivement au cours du premier trimestre scolaire».

Garderie le vendredi après-midi

La justice exige donc que les deux vendredis qui suivront les vacances de la Toussaint, les 7 et 14 novembre, une garderie soit assurée après 13h30. Puis, dès la semaine suivante, à compter du 21 novembre, le tribunal ordonne à la municipalité d'organiser «les temps d'activités périscolaires dans les écoles où ils n'ont pas été encore mis en place». Sinon, la municipalité devra s'acquitter de 50 euros par famille et par jour de retard, précise le tribunal.

Bien qu'hostile à la réforme, l'élu s'était engagé à déployer les activités périscolaires «progressivement au cours du premier trimestre scolaire» comme le rappelle le juge. Ce qui n'avait pas calmé la colère des parents d'élèves et enseignants. Fin septembre, un millier de personnes avaient manifesté contre le «désordre scolaire».

Jeudi, à la veille d'un conseil municipal où la question devait être abordée, les élus de la majorité UMP à la mairie de Marseille avaient déploré n'avoir encore reçu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant