Rythmes scolaires : 5 % des communes s'y refusent toujours

le
2

Selon Vincent Peillon, 88 % des près de 20.000 communes qui avaient repoussé d'un an leur entrée dans la semaine de 4,5 jours appliqueront la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014.

À l'approche des élections, le sujet des rythmes scolaires est toujours aussi brûlant dans les villes. Notamment à l'occasion des conseils municipaux, comme à La Roche-Sur-Yon où une trentaine de parents ont manifesté leur inquiétude. Templeuve, dans le Nord, était également un point chaud la semaine dernière. À Marcigny (Saône-et-Loire), la réforme ne cesse de faire parler d'elle, réunion après réunion. À Aubervilliers, elle fait toujours débat parmi les candidats aux élections municipales. Dans ce contexte, Vincent peillon, le ministre de l'éducation nationale soigne sa communication. Quelque 88 % des près de 20.000 communes qui avaient repoussé d'un an leur entrée dans la semaine de 4,5 jours appliqueront la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014, a-t-il déclar...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le mercredi 5 fév 2014 à 15:16

    M488902 : +1

  • M488902 le mercredi 5 fév 2014 à 13:46

    Comment aller vers moins d'efficacite avec cette reforme...4 jours, c'est tres bien pour une vie epanouissante, si moins de vacances sur l'annee.De plus, ecologiquement, des millions de litres d'essence economise.Mais chut, faut pas le dire.