Ryanair va baisser ses tarifs, attend un bénéfice en hausse

le
0
 (Actualisé avec précisions) 
    DUBLIN, 23 mai (Reuters) - Ryanair Holdings  RYA.I  compte 
réduire ses tarifs de 7% en moyenne sur l'exercice en cours pour 
maintenir ou augmenter ses positions sur un marché européen du 
transport aérien de plus en plus concurrentiel, mais table 
encore sur un bénéfice en hausse. 
    La compagnie irlandaise, la première d'Europe par le nombre 
de passagers transportés, a fait état lundi d'un bénéfice net à 
1,24 milliard d'euros pour l'exercice clos fin mars, juste 
en-dessous d'un consensus de 1,25 milliard fourni par le groupe. 
    Ce chiffre représente une hausse de 43% par rapport au 
résultat net de 867 millions de l'exercice précédent. 
    Pour 2016-2017, Ryanair dit prévoir "prudemment" une 
progression d'environ 13% de son bénéfice net, qui serait 
compris entre 1,38 et 1,43 milliard d'euros, soit moins que le 
consensus de 1,47 milliard d'euros établi par la compagnie avant 
la publication des résultats. 
    Cette prévision inférieure aux attentes résulte de la baisse 
de ses tarifs, qui atteindra 10 à 12% pour les mois d'hiver. 
    "S'il y a une guerre des prix en Europe, nous en serons les 
gagnants", a affirmé le directeur général, Michael O'Leary, lors 
d'une présentation vidéo des résultats du groupe. 
    Toute révision éventuelle des prévisions de tarifs sera plus 
probablement à la baisse qu'à la hausse, a-t-il ajouté. 
    La baisse des prix devrait permettre à Ryanair d'augmenter 
le nombre de ses passagers de 9%, à 116 millions, ce qui 
confortera sa position dominante sur le marché européen du 
transport aérien en nombre de passagers transportés. 
    Cette politique de réduction tarifaire pourrait peser sur la 
rentabilité de la compagnie l'année suivante, a reconnu Michael 
O'Leary. 
    "Nous devons nous préparer à l'impact de la baisse des 
tarifs (...) et de la récente hausse des cours du pétrole et à 
ce que cela pourrait signifier pour la rentabilité à l'horizon 
2018", a-t-il déclaré. 
    Au premier trimestre, les prix ont été abaissés de 7% en 
moyenne, alors que la compagnie avait annoncé un recul de 6%. 
    La faiblesse des tarifs a déjà été intégrée dans les cours 
par les investisseurs, note Robert Murphy, analyste d'Investec. 
    "Ce qui ressort c'est qu'en dépit de tous les revers en 
Europe, leur modèle économique tient très bien le coup", dit-il. 
    Les concurrents de Ryanair, dont IAG  ICAG.L , Lufthansa 
 LHAG.DE  et Air France-KLM  AIRF.PA , ont récemment alerté les 
investisseurs sur les surcapacités croissantes dans le secteur 
du transport aérien et sur les conséquences des attentats à 
Paris et Bruxelles.       
    EasyJet  EZJ.L  a noté qu'une demande soutenue de billets 
pour les vacances à la mer avait compensé la réduction du nombre 
de voyages en Europe depuis les attentats.   
    L'action Ryanair a surperformé son secteur en Bourse l'an 
dernier, la compagne irlandaise ayant gagné des parts de marché 
grâce à sa stratégie d'amélioration de ses services aux clients. 
    Le titre progresse de 1,44% à 13,40 euros vers 08h30 GMT à 
la Bourse de Dublin alors que l'indice sectoriel en Europe 
 SXTP  avance de 0,69%.  
 
 (Conor Humphries, Véronique Tison et Juliette Rouillon pour le 
service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant