Ryad minimise la portée d'une visite du chef du Hamas

le
0

DUBAI, 23 juillet (Reuters) - Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al Djoubeïr, a minimisé jeudi la portée d'une visite du chef du Hamas Khaled Mechaal vendredi dernier en Arabie saoudite, déclarant que les relations entre Ryad et le groupe islamiste palestinien n'avaient pas changé. L'Arabie saoudite considère le Hamas avec une grande méfiance, car le Mouvement de la résistance islamique est un allié traditionnel de l'Iran, son grand rival régional, tout en étant affilié aux Frères musulmans, dont le projet d'islam politique est perçu par le royaume comme une menace. Adel al Djoubeïr a jugé que les commentaires parus dans la presse saoudienne à propos de cette visite étaient inexacts et exagérés. Il a affirmé que Khaled Mechaal, qui vit en exil, était venu dans le royaume wahhabite pour des raisons religieuses, afin de se rendre à La Mecque. Selon une source du Hamas, Khaled Mechaal et plusieurs dirigeants du groupe palestinien ont été reçus le 17 juillet par le roi Salman, accompagné du prince héritier Mohamed ben Nayef et du ministre de la Défense Mohamed ben Salman. Depuis son accession au trône, Salman n'a pas entamé de rapprochement avec les Frères musulmans mais oeuvré à apaiser les tensions avec des alliés de la confrérie. Il a ainsi renforcé les liens entre Ryad et la Turquie et le Qatar et offert un refuge aux dirigeants d'Islah, filiale yéménite des Frères musulmans, après leur fuite de Sanaa face à l'offensive des milices chiites houthies l'an dernier. En établissant des liens avec le Hamas, l'Arabie saoudite pourrait vouloir éviter que l'Iran se présente comme le seul défenseur de la cause palestinienne au Moyen-Orient et dépeigne le royaume wahhabite comme un soutien tacite d'Israël, jugent des observateurs. (Noah Browning, Hadeel Al Sayegh; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant