Ryad invite l'Irakien Abadi en visite en Arabie saoudite

le
0

BAGDAD/RYAD, 23 mars (Reuters) - Le roi Salman a invité le Premier ministre irakien, Haïdar al Abadi, à se rendre en visite en Arabie, a annoncé lundi la maison royale saoudienne. Cette main tendue est le signe le plus tangible de l'amélioration des relations entre les deux pays après plusieurs décennies de tensions. La maison royale saoudienne n'a pas donné de précisions sur cette invitation et n'a pas dit quand elle pourrait avoir lieu. Mais elle marque le couronnement de plusieurs mois d'amélioration de la coopération entre Ryad et Bagdad, depuis que le chiite Haïdar al Abadi a remplacé Nouri al Maliki (lui aussi chiite), l'été dernier, à la tête du gouvernement irakien. L'Arabie saoudite espère qu'Abadi inclura davantage les sunnites dans le gouvernement irakien que ne le faisait Maliki, et prendra davantage ses distances avec l'Iran, principal allié de Bagdad et grand adversaire régional de Ryad. L'Arabie saoudite et l'Iran ont trouvé une nouvelle marge de manoeuvre de coopération dans la lutte contre les djihadistes du groupe Etat islamique (EI), que Téhéran et Ryad considèrent comme une menace, mais une certaine méfiance n'en demeure pas moins entre les deux capitales. "Sa Majesté le roi d'Arabie saoudite, à son tour, a exprimé le désir de l'Arabie saoudite d'étendre les horizons de coopération avec l'Irak(...)et a adressé au Premier ministre Abadi une invitation à venir en visite en Arabie", peut-on lire sur le site internet du Premier ministre irakien. L'Arabie a annoncé l'an dernier qu'elle rouvrirait prochainement son ambassade à Bagdad, qu'elle avait fermée en août 1990 en raison de l'invasion du Koweït par l'armée de Saddam Hussein, mais les difficultés à assurer la sécurité de la mission diplomatique compliquent le processus, déclarent des diplomates dans le Golfe. (Ahmed Rasheed; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant