Ryad examine de nouvelles mesures contre l'Iran-ministre

le
0
 (Actualisé avec détails, contexte, citations) 
    ABOU DHABI, 9 janvier (Reuters) - L'Arabie saoudite étudie 
de nouvelles mesures contre l'Iran, a annoncé samedi le ministre 
saoudien des Affaires étrangères à l'issue d'une réunion 
extraordinaire du Conseil de coopération du Golfe (CCG), 
instance réunissant six pétromonarchies de la région. 
    "Nous examinons quelles mesures supplémentaires pourraient 
être prises s'il (l'Iran) poursuit sa politique actuelle", a 
déclaré Adel al Djoubeir sans préciser quelle pourrait être la 
nature de ces mesures. 
    Les tensions entre le régime saoudien sunnite et le 
gouvernement iranien chiite se sont accrues après l'attaque de 
l'ambassade d'Arabie saoudite à Téhéran par des manifestants 
mécontents de l'exécution d'un dignitaire chiite saoudien. 
    Ryad a répliqué à cette attaque en rompant ses relations 
diplomatiques et commerciales avec l'Iran, son grand rival dans 
la région du Golfe. 
    "L'escalade vient de l'Iran, elle ne vient pas de l'Arabie 
saoudite ou du CCG. Nous évaluons les initiatives de l'Iran et 
nous prenons des mesures pour y faire face. Les choses 
apparaîtront plus clairement dans un avenir proche", a commenté 
le ministre Djoubeir. 
    Les pays du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, le Qatar, Oman, 
le Koweït et les Emirats arabes unis) ont, pour leur part, 
condamné ce qu'ils ont qualifié d'ingérence de l'Iran dans les 
affaires nationales saoudiennes et dans la politique de la 
région. 
    Adel al Djoubeir a précisé que son pays avait demandé à 
l'Organisation de coopération islamique, dont l'Iran est membre, 
de convoquer une réunion extraordinaire pour discuter de 
l'attaque de l'ambassade saoudienne. 
    Dans un courrier adressé au secrétaire général des Nations 
unies Ban Ki-moon, le ministre iranien des Affaires étrangères 
Mohammad Javad Zarif estime que le royaume wahhabite est 
responsable de la crise diplomatique actuelle et dénonce les 
"provocations" saoudiennes à l'égard de son pays. 
     
     
 
 (Maha El Dahan et Mostafa Hashem; Pierre Sérisier pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant