Ryad, Berlin et Rome ferment leur ambassade au Yémen

le
0

(Actualisé avec Arabie saoudite, dateline Sanaa) SANAA, 13 février (Reuters) - L'Arabie saoudite a rejoint vendredi les pays occidentaux qui ont choisi d'évacuer leur personnel diplomatique du Yémen par mesure de sécurité, une décision qui reflète l'hostilité de la majorité des pays musulmans sunnites envers les miliciens chiites houthis. Ryad a suspendu toutes les activités de son ambassade à Sanaa et évacué son personnel "en raison de la détérioration de la situation sécuritaire et politique", a rapporté l'agence de presse officielle SPA, citant un responsable du ministère des Affaires étrangères. Quelques heures avant, l'Italie et l'Allemagne avaient annoncé des mesures similaires. La France, les Etats-Unis et la Grande Bretagne avaient déjà fermé leurs représentations à Sanaa ces derniers jours. Les miliciens chiites houthis soutenus par l'Iran qui tiennent la capitale depuis septembre ont pris le pouvoir la semaine dernière. "Cela représente un danger inacceptable pour nous et cela pourrait avoir des conséquences pour toute la région"', a déclaré vendredi une porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères. Le secrétaire général des Nations unies a dit craindre jeudi de voir le Yémen s'enfoncer dans la guerre civile. "Le Yémen est en train de s'effondrer sous nos yeux. Nous ne pouvons pas nous contenter de rester là à regarder", a déclaré Ban Ki-moon. ID:nL5N0VM6UW Des négociations engagées sous la houlette de l'Onu en vue d'un règlement politique se sont poursuivies vendredi à Sanaa. Jeudi, les islamistes d'Ansar al Charia, qui se réclament d'Al Qaïda, se sont emparés au terme de violents combats d'une base militaire dans le sud du pays. ID:nL5N0VM3RH (James Mackenzie, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant