Ryad accepte d'accueillir la formation de rebelles syriens modérés

le
0

WASHINGTON, 11 septembre (Reuters) - L'Arabie saoudite a accepté d'accueillir des camps d'entraînement pour rebelles syriens modérés dans le cadre de la stratégie de Barack Obama de lutte contre l'Etat islamique, ont annoncé mercredi des responsables américains. L'accord, présenté par les conseillers du président américain parallèlement à son discours à la nation, témoigne de la préoccupation des Saoudiens face à la menace constituée par l'Etat islamique dans la région. Les djihadistes sunnites ultra-radicaux contrôlent des territoires en Irak et en Syrie. Le royaume wahhabite, principal pouvoir arabe sunnite dans la région, craint que l'EI ne parviennent à radicaliser certains de ses citoyens. Jusqu'ici, les insurgés syriens n'ont reçu qu'un soutien modeste et n'ont pas réussi à s'unir pour apparaître comme une force de combat puissante. L'administration Obama veut que les rebelles syriens jouent un rôle dans la lutte contre les forces de l'Etat islamique présentes en Syrie. Les responsables américains n'ont pas voulu dire où les rebelles seraient entraînés en territoire syrien. "Ce que nous avons maintenant est une promesse du royaume d'Arabie saoudite (...) d'être un partenaire à part entière avec nous dans cet effort, y compris en accueillant ce programme d'entraînement", a déclaré à la presse un haut responsable américain lors d'une téléconférence. Auparavant, Barack Obama s'était entretenu par téléphone avec le roi Abdallah. L'Arabie saoudite avait été très contrariée en septembre dernier quand Barack Obama avait finalement renoncé à lancer des frappes aériennes contre le président syrien Bachar al Assad qui avait procédé à une attaque à l'arme chimique particulièrement meurtrière fin août dans la banlieue de Bagdad. "Les deux dirigeants sont d'accord pour dire qu'une opposition syrienne plus forte est essentielle pour affronter les extrémistes comme l'Etat islamique ainsi que le régime Assad, qui a perdu toute légitimité", a déclaré la Maison blanche. Le secrétaire d'Etat John Kerry, qui est en tournée au Proche-Orient pour faire la promotion de la coalition internationale voulue par Barack Obama et trouver des Etats candidats à y participer, est attendue jeudi en Arabie saoudite. Il s'entretiendra sur place avec de hauts responsables d'Egypte, de Turquie, de Jordanie et du Conseil de coopération du Golfe, lequel comprend l'Arabie saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Koweït et le Qatar. Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont décidé dimanche de prendre toutes les mesures nécessaires pour lutter contre l'Etat islamique. (Matt Spetalnick; Jeff Mason et Julia Edwards; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant