RWE pourrait supprimer jusqu'à 5.000 postes de plus

le
0
PLUSIEURS MILLIERS DE SUPPRESSIONS DE POSTES ENVISAGÉES EN PLUS CHEZ RWE
PLUSIEURS MILLIERS DE SUPPRESSIONS DE POSTES ENVISAGÉES EN PLUS CHEZ RWE

FRANCFORT (Reuters) - RWE, deuxième groupe de services aux collectivités en Allemagne, prévoit de supprimer entre 2.000 et 5.000 postes supplémentaires en Europe, a déclaré mardi à Reuters un porte-parole du syndicat Verdi.

Affecté par la décision de l'Allemagne de fermer toutes ses centrales nucléaires d'ici à 2022, RWE a annoncé son intention de réduire ses effectifs, mais n'a jusqu'à présent fourni aucun chiffre précis.

En décembre, une source interne à RWE avait toutefois dit à Reuters que le groupe prévoyait de supprimer jusqu'à 8.000 postes au cours des prochaines années.

Selon le porte-parole de Verdi, Christoph Schmitz, RWE envisage désormais de supprimer "entre 2.000 et 5.000 postes supplémentaires" par rapport à cette première estimation.

"Nous sommes en pleines négociations avec les représentants du personnel", a réagi un porte-parole de RWE, refusant de commenter les chiffres avancés par les syndicats.

Au 31 mars, RWE employait quelque 72.000 personnes.

Si le groupe se sépare de 13.000 personnes, le chiffre maximum évoqué jusqu'à présent, cela se traduirait par une réduction de 18% de ses effectifs.

Selon une source interne à RWE, les suppressions de postes supplémentaires devraient toutefois se situer plus près de 2.000 que de 5.000.

Le groupe prendra sa décision début août, a indiqué le porte-parole de RWE.

Christoph Steitz et Tom Kaeckenhoff, Natalie Huet et Tangi Salaün pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant