RWE, E.ON près de céder leurs parts dans Enovos-sources

le
0

FRANCFORT, 3 février (Reuters) - Les compagnies d'électricité allemandes RWE RWEG.DE et E.ON EONGn.DE s'apprêtent à céder leurs parts dans Enovos dans le cadre d'une transaction qui valorise le fournisseur d'énergie luxembourgeois à deux milliards d'euros, a-t-on appris auprès de deux sources proches du dossier. RWE détient 18,36% d'Enovos, société créée en 2009 et qui est également présente en Allemagne, en France et en Belgique. E.ON a 10,0% de son côté et les participations des deux groupes allemands valent au total 570 millions d'euros, selon les sources. "Les actionnaires restants disposent d'un droit de préemption et sont en discussion avancée pour racheter les parts des compagnies allemandes", a dit l'une d'entre elles en ajoutant s'attendre à la signature d'un accord dans les deux prochaines semaines. Enovos International a réalisé en 2013 un bénéfice avant intérêts, impôt, dépréciations et amortissements (Ebitda) de 194 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 2,95 milliards. Le secteur européen des services aux collectivités ("utilities") a une valorisation boursière de 6,3 fois le bénéfice d'exploitation estimé, selon les données Thomson Reuters. Les autres actionnaires d'Enovos sont le Grand-Duché du Luxembourg à hauteur de 25,44%, la Société nationale de Crédit et d'Investissement Luxembourg (SNCI) (10,01%), la ville de Luxembourg (8,00%) et GDF Suez GSZ.PA (4,71%). La société de capital-investissement Ardian a racheté en 2012 les 23,48% que détenait ArcelorMittal ISPA.AS pour 330 millions d'euros. Un porte-parole d'Enovos a déclaré que les discussions se poursuivaient. RWE, E.ON et le Luxembourg n'ont pas souhaité commenter. E.ON, en pleine restructuration, cherche à vendre des actifs pour renflouer sa trésorerie. Après avoir cédé sa filiale espagnole, le groupe allemand cherche des repreneurs pour ses actifs en Italie et pour ses parts dans Urenco, le numéro deux mondial de l'enrichissement d'uranium, et il n'exclut pas non plus de céder son activité d'exploration en mer du Nord. RWE, lui aussi en phase d'amaigrissement, a vendu sa filiale d'hydrocarbures Dea RWEDE.UL et cherche également à sortir d'Urenco. (Arno Schütze, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant