RWE déçoit au S1, confirme voir un bénéfice 2015 en recul de 10%

le
0

FRANCFORT, 13 août (Reuters) - RWE RWEG.DE a fait état jeudi d'un bénéfice d'exploitation du premier semestre inférieur aux attentes, sous l'effet combiné de la faiblesse des prix de gros de l'électricité, d'une forte exposition aux énergies conventionnelles et de problèmes dans sa branche britannique. Le numéro deux allemand des services aux collectivités a vu son résultat opérationnel chuter de 11% à 2,03 milliards d'euros, un chiffre inférieur au consensus Reuters qui s'établissait à 2,11 milliards d'euros. Il a notamment vu le bénéfice de sa division des centrales électriques conventionnelles (au gaz et au charbon) fondre de plus de moitié. Alors que les énergies fossiles sont sous pression face à la progression des énergies renouvelables, RWE tire 60% de sa production d'électricité de centrales au charbon, contre 27% pour le numéro un allemand E.ON EONGn.DE . RWE a précisé que son bénéfice avait également été entamé par les difficultés rencontrées par sa branche britannique. Il a évoqué des problèmes de facturation ainsi que la perte de clients, à la fois chez les particuliers et chez les professionnels. Le fournisseur d'énergie a confirmé sa prévision d'un recul pouvant aller jusqu'à 10% de son bénéfice d'exploitation en 2015, à 3,6-3,9 milliards d'euros (consensus: 3,8 milliards). L'excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) a baissé de 7% à 3,19 milliards d'euros au premier semestre (consensus: 3,25 milliards) et le bénéfice net ajusté a chuté de 27,5% à 543 millions d'euros (consensus: 760 millions), un résultat que RWE attribue surtout à des éléments de fiscalité. RWE anticipe toujours un Ebitda 2015 de 6,1 à 6,4 milliards d'euros (consensus: 6,3 milliards) et un bénéfice net de 1,1 à 1,3 milliard d'euros (consensus: 1,2 milliard) Les difficultés rencontrées par RWE, qui a présenté lundi un projet de réorganisation ID:nL5N10L3NN , se reflètent dans son cours de Bourse. Le titre affiche un recul de 29% depuis le début de l'année alors que ses homologues européens ont progressé d'environ 4% sur la même période. (Christoph Steitz; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant