Rwanda : une première femme condamnée pour génocide

le
0
L'ancienne ministre de la Famille Pauline Nyiramasuhuko a écopé vendredi de la prison à vie pour sa participation au génocide qui avait fait 800.000 morts au printemps et à l'été 1994.

Pauline Nyiramasuhuko, ancienne ministre rwandaise de la Famille, a été condamnée vendredi à la prison à perpétuité par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) pour génocide. Elle est la première femme reconnue coupable de tels faits par une juridiction internationale.

D'ethnie hutue, Pauline Nyiramasuhuko avait été nommée au ministère rwandais de la Famille en avril 1992, puis reconduite dans ses fonctions en 1993 et en 1994. Au printemps de cette année-là, elle est envoyée par le gouvernement à Butare, région du sud du pays d'où elle est originaire. Dans ce bastion de Tutsis et de Hutus modérés, le génocide tarde trop à démarrer, selon le pouvoir hutu. La ministre va accélérer les choses.

Son fils encouragé à violer et tuer

Dans un témoignage livré au New York Times, un des participants au génocide a raconté comment la ministre d'alors a supervisé, le 25 avril 1994, la tuerie du stade de Butare. Ce jour-là, un piège est tendu aux Tut

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant