Rwanda, le rapport qui met fin à des années de flou

le
0
Selon la justice française, des extrémistes hutus ont abattu l'avion présidentiel en 1994.

Le rapport des experts de plusieurs centaines de pages sur les circonstances de l'attentat contre l'avion du président rwandais Juvénal Habyarimana lève le voile sur un mystère vieux de dix-sept ans. Le récit, commandé par les juges français Marc Trévédic et Nathalie Poux et dévoilé mardi aux parties civiles, conclut que l'appareil a été abattu par deux missiles tirés depuis la colline de Kanombé, où se trouvait un camp militaire. «Cela met fin à des années de manipulations et de mensonges», s'est félicité Me Bernard Maingain, l'un des avocats de l'un des proches de l'actuel chef d'État rwandais, Paul Kagame, mis en examen.

Le camp de Kanombé étant alors un site aux mains de la garde présidentielle, cela désigne presque à coup sûr les extrémistes hutus comme les responsables de l'attentat. L'établissement des responsabilités est d'autant plus important que la mort du président rwandais le 6 avril 1994 fut le point de départ du génocide rwandais. En mo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant