Rwanda : l'enquête sur l'attentat contre Habyarimana relancée en France

le
0
Rwanda : l'enquête sur l'attentat contre Habyarimana relancée en France
Rwanda : l'enquête sur l'attentat contre Habyarimana relancée en France

L'attentat avait déclenché le génocide de 1994, qui a fait 800 000 morts, principalement tutsi au Rwanda. Les juges français ont rouvert les investigations pour entendre un ex-militaire entré en dissidence. L'ancien général rwandais Faustin Kayumba Nyamwasa accuse l'actuel président Paul Kagame d'avoir fomenté l'attentat contre le président rwandais Juvénal Habyarimana le 6 avril 1994

 

Réfugié en Afrique du Sud où il a fait l'objet d'au moins deux tentatives d'assassinat, condamné à 24 ans de prison au Rwanda, l'ancien général rwandais est aussi visé par la justice française. En 2006, ce cofondateur de l'ex-rébellion tutsi du Front patriotique rwandais (FPR) faisait partie des neuf personnes visées par des mandats d'arrêt lancés par l'ex-juge Jean-Louis Bruguière contre des proches de Paul Kagame, un acte qui avait poussé Kigali à rompre ses relations diplomatiques avec Paris.

 

L'armée française toujours accusée par Kigali

 

Si une détente s'est amorcée depuis, Kigali accuse toujours l'armée française d'avoir été impliquée dans le génocide et déplore la lenteur de la justice à juger les génocidaires exilés en France. Sept mandats d'arrêt ont été levés après les mises en examen en 2008 et 2010 des protagonistes, qui veulent un non-lieu dans cette enquête, ouverte à Paris car l'équipage de l'avion abattu dans lequel se trouvait le président rwandais était français.

 

Le camp Kagame veut pour preuve de son innocence les expertises techniques présentées début 2012 par les juges Marc Trévidic et Nathalie Poux, qui avaient cité comme zone de tir des missiles «la plus probable»  un camp alors tenu par la garde présidentielle du Hutu Juvénal Habyarimana. Des éléments renforçant la thèse d'un attentat commis par des extrémistes hutu pour se débarrasser d'un président jugé trop modéré, comme l'a conclu une commission d'enquête au Rwanda, où le FPR a pris le pouvoir en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant