Rwanda : ces missiles français qui sèment le trouble

le
0
Un document de l'ONU daté de 1994 révèle que des missiles sol-air se trouvaient dans les arsenaux de l'armée rwandaise avant le génocide.

Le dossier rwandais rebondit une fois encore. Les investigations sur le mystère entourant l'assassinat du président rwandais Juvénal Habyarimana en 1994, considéré comme le déclencheur du génocide, s'est enrichi d'une nouvelle pièce: un document de l'ONU, datant de 1994, indiquant que l'armée rwandaise était en possession de 15 Mistral, des missiles sol-air de fabrication française, et de missiles soviétiques de type SA-7, avant l'attentat.

Cette liste, dont l'existence a été révélée par le quotidien Libération, a été remise aux juges Marc Trévidic et Nathalie Poux qui enquêtent en France sur les conditions de la mort du chef de l'État rwandais.

Le juge Bruguière contredit

En janvier dernier, ces magistrats avaient rendu public une série d'expertises qui éclairaient d'un jour nouveau les conditions de l'attaque contre l'avion de Habyarimana dans la nuit du 6 avril 1994. Selon leur rapport, le missile qui a touché sous l'aile gauche le Falcon présidentiel a ét

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant