Russie unie se jette dans la bataille des législatives

le
0
Accusé de se livrer à des man?uvres d'intimidation, le parti de Poutine promet d'être exemplaire.

Maire de la ville sibérienne de Bratsk (280.000 habitants), Alexandre Serov est candidat aux prochaines législatives sous les couleurs du Parti communiste. Mais pour espérer siéger à la Douma après le scrutin du 4 décembre, il faudrait d'abord que l'élu, inculpé de malversation, sorte de la prison dans laquelle il est enfermé depuis sept mois. Cette affaire pénale, clame son camarade de parti, Sergueï Levtchenko, a été fabriquée de toutes pièces par le FSB (ex-KGB), sous le contrôle du gouverneur de la région, membre du parti dominant, Russie unie, dirigé par le premier ministre Vladimir Poutine. «Chaque fois, c'est pareil: dans les régions où nous enregistrons traditionnellement de bons résultats, on doit s'attendre à une bataille parlementaire difficile, dans laquelle les services de sécurité épauleront le pouvoir», prédit Sergueï Levtchenko, également candidat à sa réélection à Irkoutsk (Sibérie). Déjà en 2003, ce dernier avait l'habitude de dü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant