Russie : tollé après la condamnation de Navalny à cinq ans de camp

le
0
Russie : tollé après la condamnation de Navalny à cinq ans de camp
Russie : tollé après la condamnation de Navalny à cinq ans de camp

Une sentence «inacceptable» pour l'ancien président soviétique Mikhaïl Gorbatchev. La condamnation jeudi à cinq ans de camp pour «détournement de fonds» d'Alexei Navalny, opposant numéro un au président Vladimir Poutine, fait fulminer l'opposition russe et a provoqué un tollé dans la communauté internationale. Ce jeudi soir, les Etats-Unis ont déclaré être «profondément déçus» par la condamnation de l'opposant, la Maison Blanche a dénoncé un procès aux «motifs politiques».

Cette réaction intervient dans un climat déjà tendu entre les Etats-Unis et la Russie, notamment en raison de la présence à Moscou d'Edward Snowden, et alors que le «New York Times» a évoqué ce jeudi une possible annulation de la visite à Moscou du président Barack Obama, avant le sommet du G20 qui se tiendra les 5 et 6 septembre à Saint-Pétersbourg.

«Pas de justice indépendante»

Pour Mikhail Gorbatchev, «l'utilisation de la justice dans la lutte contre des adversaires politiques est inacceptable», a-t-il déclaré, jamais avare en critiques sur l'autoritarisme de Vladimir Poutine, ajoutant que l'ensemble de l'affaire «confirme malheureusement que nous n'avons pas une justice indépendante». Condamné pour avoir organisé en 2009 le détournement de quelque 400 000 ? au détriment d'une exploitation forestière, Kirovles, alors qu'il était consultant du gouverneur libéral de la région, Alexei Navalny a toujours assuré avoir été victime d'un coup monté politique. Candidat à l'élection à la mairie de Moscou, il n'a en effet pas caché son ambition d'être candidat à la prochaine présidentielle en Russie. Si sa condamnation est confirmée en appel, il sera inéligible.

Les opposants politiques au Kremlin, comme l'ex vice-Premier ministre de Boris Eltsine, Boris Nemtsov, ont dénoncé une affaire «fabriquée du début jusqu'à la fin». Même l'ancien ministre des Finances de Vladimir Poutine, Alexeï Koudrine, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant