Russie : quand la presse régionale se rebiffe contre le Kremlin

le
2
Vladimir Poutine tente de museler la presse... En vain.
Vladimir Poutine tente de museler la presse... En vain.

C'est un acte de rébellion inédit. La presse régionale russe entre en résistance face aux chaînes de télévision du Kremlin. En cause : un documentaire diffusé sur NTV accusant plusieurs journaux locaux d'être financés par les États-Unis. À grand renfort d'images sur lesquelles défilent des liasses de billets verts, le commentateur évoque le milliardaire américain George Soros dont les fonds arroseraient les médias de province.

Une mise en cause aussitôt dénoncée par les intéressés. Résultat, plusieurs dizaines de journaux publient ces jours-ci dans leurs pages intérieures consacrées aux programmes TV un encart ainsi libellé : « Attention : vous trouverez souvent dans les émissions de NTV et de Rossiya (autre chaîne nationale) des informations falsifiées et qui, sous le couvert du journalisme, relèvent de la propagande. » Plutôt gonflé à l'heure où le régime s'emploie à réduire au silence les voix dissidentes et où se profilent les élections législatives de septembre.

« Calomniés par ces animaux qui se prétendent journalistes »

Car les supposés « traîtres » n'entendent pas en rester là.  « Nous envoyons des courriers dans tout le pays et une centaine de publications devraient bientôt nous imiter », a déclaré Valery Bezpiatykh, directeur de Gorodskie Viesti, un journal situé dans la région d'Iekaterinbourg. L'Alliance des médias régionaux indépendants, forte...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 6 mois

    Le pire, c'est que les pratiques des USA et de Soros sont exactement cela : utilisation des médias étrangers pour faire de la propagande déstabilisatrice.

  • aerosp il y a 6 mois

    C'est le Bildelberg qui a demandé au point d'écrire cet article ?