Russie-Près de $10 mds d'opérations suspectes via Deutsche Bank

le
0
    FRANCFORT, 22 décembre (Reuters) - Les cas présumés de 
blanchiment d'argent par certains clients de Deutsche Bank 
 DBKGn.DE  en Russie atteignent une ampleur supérieure aux 
estimations de la banque allemande, a indiqué mardi une source 
proche du dossier. 
    Les opérations suspectes mise en évidence par 
l'établissement allemand représentent un montant total de 10 
milliards de dollars (9,1 milliards d'euros). Cette somme inclut 
six milliards de dollars de "transactions miroir" déjà 
identifiées cette année.  
    Dans ce type d'opération, des clients russes utilisaient 
Deutsche Bank pour acquérir des titres en roubles simplement 
dans le but de les revendre très rapidement dans une devise 
étrangère.  
    Par ce subterfuge, ils auraient ainsi pu faire transiter des 
capitaux d'un pays à l'autre à l'insu des autorités, ce qui 
aurait potentiellement pu leur permettre de détourner les 
sanctions imposées à la Russie après l'annexion de la Crimée en 
2014.  
    Un schéma comparable a été utilisé pour les nouvelles 
transactions suspectes identifiées. Elles impliquaient cependant 
une autre banque soit pour l'achat soit pour la revente des 
titres, ce qui a rendu leur mise en évidence plus difficile.     
    
    Cette nouvelle série de cas a été signalée aux autorités de 
régulation bancaire en septembre dernier, selon la source. 
    Deutsche Bank, qui a refusé de s'exprimer au sujet de 
l'ampleur des transactions concernées, a précisé que son enquête 
portait sur certaines opérations sur titres à Moscou et Londres 
et concernait un volume "significatif" de transactions.     
    D'après une source, Deutsche Bank a pour l'instant constitué 
une provision inférieure à un milliard d'euros en lien avec ce 
dossier, alors que "cette affaire peut potentiellement atteindre 
l'ampleur de celle du Libor". 
    La banque allemande a été condamnée au printemps à des 
amendes cumulées de 2,5 milliards de dollars par les autorités 
américaines et britanniques pour son implication dans un système 
de manipulation présumée de taux bancaires de référence comme le 
Libor.       
    La banque allemande avait lancé son enquête interne sur ces 
cas présumés de blanchiment d'argent en juin dernier  
       
 
 (Arno Schütze; Myriam Rivet pour le service français, édité par 
Véronique Tison) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant