Russie : Poutine ne veut pas d'un nouveau «rideau de fer»

le
3
Russie : Poutine ne veut pas d'un nouveau «rideau de fer»
Russie : Poutine ne veut pas d'un nouveau «rideau de fer»

Isolée sur la scène internationale en raison du bras de fer qu'elle livre aux Occidentaux sur fond de crise ukrainienne, la Russie ne souhaite pas un nouveau «rideau de fer», qui serait désastreux pour le pays, a assuré dimanche le président russe Vladimir Poutine. Frappée par une série de sanctions occidentales sans précédent, Moscou voit son économie au bord de la récession tandis que sa monnaie, le rouble, a perdu près du tiers de sa valeur face à l'euro depuis le début de l'année.

Au journaliste de l'agence de presse russe TASS qui lui demandait si la Russie n'essayait pas d'ériger de nouvelles barrières avec l'Occident, le président a répondu : «Nous ne le faisons pas. Et nous ne le ferons pas. Nous comprenons quelles seraient les conséquences désastreuses d'un nouveau rideau de fer pour nous».  «Dans d'autres pays, il y a eu des périodes pendant lesquelles ceux-ci tentaient de s'isoler du reste du monde, et ils en payaient un prix très lourd», a rappelé le maître du Kremlin.

Pour autant, Vladimir Poutine a assuré ne pas avoir été affecté par l'accueil glacial que lui ont réservé les dirigeants occidentaux au sommet du G20 à Brisbane (Australie) il y a une semaine. «C'est tout à fait inutile pour moi (de sympathiser avec les autres dirigeants du G20, Ndlr) s'ils négligent les intérêts de la Russie», a-t-il souligné. Il avait d'ailleurs quitté le sommet plus tôt que prévu. Le maître du Kremlin a ajouté que son pays «n'a tout simplement pas besoin d'être en compétition avec l'Occident» et qu'il doit «mener à bien et pacifiquement ses objectifs».

Moscou accuse l'Occident de vouloir «changer le régime» en Russie

En visite à Kiev vendredi,  le vice-président américain Joe Biden a agité la menace que la Russie paierait encore plus cher son «agression» en Ukraine. Samedi le ministre ukrainien de la Défense a fait état de la présence de 7.500 soldats russes dans l'est de l'Ukraine. Ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le lundi 24 nov 2014 à 08:42

    http://russia-insider.com/en/tv_ukraine/2014/11/11/01-12-54pm/nazi_torture_techniques_used_ukrainian_army_against_pows_and

  • M8252219 le dimanche 23 nov 2014 à 19:11

    Ce n'est pas en envahissant ses voisins que l'on peut espérer la confiance des autres pays

  • Berg690 le dimanche 23 nov 2014 à 17:58

    Allez M. Poutine continuez votre route comme vous l'entendez dans l'intérêt de votre pays. Le reste n'est qu'écume!