Russie : Poutine invoque le «droit historique à être un pays fort»

le
9
Russie : Poutine invoque le «droit historique à être un pays fort»
Russie : Poutine invoque le «droit historique à être un pays fort»

Vladimir Poutine a prononcé un discours d'une extrême fermeté, ce mercredi, devant les députés russes, en ouverture de la première session de la nouvelle chambre basse du Parlement. Cette session intervient alors que les relations entre Moscou et les Occidentaux se sont extrêmement dégradées. La rupture cette semaine des négociations entre Russes et Américains dans le dossier syrien a même mené à une escalade verbale inédite depuis les années 1980, lorsque le président américain Ronald Reagan affublait l'Union soviétique du titre d'«Empire du mal». 

 

«Nous devons renforcer la sécurité et les capacités de défense de notre pays», a déclaré le chef de l'Etat devant les députés fraîchement élus, soulignant la nécessité de «défendre la position du pays sur la scène mondiale». «Nous devons nous unir, coordonner nos efforts, nos droits et obligations pour l'accomplissement du droit suprême historique de la Russie à être un pays fort», a martelé le maître du Kremlin, dont les dernières législatives ont conforté l'emprise sur la Douma. «Chaque pays a ce droit. Et nous ne donnons pas à cette notion - un pays fort - de connotation impérialiste», a-t-il souligné avant de conclure : «Nous n'avons jamais imposé quoi que ce soit à qui que ce soit».

REUTERS/Natalia Kolesnikova

 

A côté du secteur de la défense, stratégique pour répondre aux ambitions de la Russie en Syrie, le président russe a rappelé que le pays attendait du législateur qu'il réponde aux défis de «l'éducation, de la santé, du logement et de l'écologie». Mais les premiers travaux des 450 députés, dont les trois-quarts appartiennent au parti présidentiel Russie Unie (voir ci-dessous), portent la marque du climat de confrontation entre Russes et Occidentaux. 

 

Les parlementaires doivent ainsi entériner en priorité deux décisions du Kremlin: la suspension de l'accord passé au début du XXIe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius il y a 5 mois

    Poutine invoque le «droit historique à être un pays fort». Il est ridicule : avec ses petits moyens ça va être dur. Laissons-le s'épuiser en lui ajoutant judicieusement quelques sanctions avec un bon timing. Il faut amener ces pauvres Russes à résipiscence

  • mucius il y a 5 mois

    Bonne nouvelle : comme la Russie n'a plus accès au crédit international, elle est obligée de prélever dans ses réserves en devises (pas en roubles) pour payer ses importations. Et lesdites réserves diminuent : en janvier dernier elles avaient été divisées par 3 par rapport à 2009. La Russie doit aussi prélever dans des fonds affectées aux retraites de la même façon. Si le pétrole n'augmente pas, ces fonds vont être épuisés sous 2 ans et je ne vous dis pas quelle austérité vont subir les Russes.

  • mucius il y a 5 mois

    Tiens vla delapor4, que nous dit la prophétie de Fatima à ce propos?

  • charleco il y a 5 mois

    La Crimée a demandé par référendum à être rattachée à sa mère patrie, la Russie. Le président de l'Ukraine Porochenko a été mis en place par les USA par le biais d'un putsch à 5 milliards de dollars pour fomenter la "révolution" à l'aide de mercenaires arborant la croix gammée. Se souvenir des paroles de Victoria Nuland : "fouque zi EU"! Poutine n'a rien fait d'autre que d'accepter. Porochenko, acheté par l'OTAN, n'avait pas trouvé mieux que d'interdire la langue russe!

  • aerosp il y a 5 mois

    Le seul grand dirigeant dans le monde

  • M8252219 il y a 5 mois

    «Nous n'avons jamais imposé quoi que ce soit à qui que ce soit». Menteur : la Crimée elle sortait de la manche d'un prestidigitateur !!!!!!!!

  • delapor4 il y a 5 mois

    Le monde tout entier a besoin d'une Russie forte. Allez la Russie et à bas un Nouvel ordre mondial esclavagiste racketté par les américo-sionistes.

  • glitzy il y a 5 mois

    Ce qui passe par massacrer des patients à l'hôpital d'Alep, bien sûr...

  • M7097610 il y a 5 mois

    fort ou tout simplement non soumis...c'est à dire indépendant. Un Gaulliste , le seul qui reste sur le continent européen.