Russie : les Européens tirent le bilan de leur stratégie

le
3
Les Européens ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur une nouvelle stratégie face à la Russie dans la crise ukrainienne.
Les Européens ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur une nouvelle stratégie face à la Russie dans la crise ukrainienne.

Plus question de se laisser "conduire par les événements". Les Européens doivent développer une "stratégie appropriée, consistante et unie" envers la Russie, a déclaré le nouveau chef du Conseil européen, le très actif Polonais Donald Tusk, au cours de son premier sommet européen, ce jeudi 18 décembre. Enjeu : trouver une solution de long terme pour l'indépendance de l'Ukraine. Mais la discussion stratégique - qui s'est déroulée au cours du dîner - a provoqué un vif débat. Si les États sont plutôt d'accord sur le principe, ils restent toujours divisés sur le fond. Garder le cap sur les sanctions Pour les mois à venir, les Européens souhaitent "garder le cap" des sanctions, mais restent prêts à prendre "toute mesure supplémentaire si nécessaire". Les 28 disposent ainsi de six mois pour lever ou reconduire les sanctions prises contre la Russie, qui doivent expirer fin juillet. Dans les deux cas - la France comme l'Allemagne insistent sur ce point -, la décision devra toujours se prendre à l'unanimité. "Ça a été une bonne chose que le Conseil européen ait toujours pris des décisions unanimes en ce qui concerne les sanctions", a ainsi jugé la chancelière Angela Merkel à l'issue du sommet. Or ces sanctions sont jugées efficaces, peut-être même trop par certains. "Nous savions qu'elles auraient un impact sur la Russie et sur l'Europe", a déclaré François Hollande à l'ouverture du sommet. Mais, dans les couloirs, on insiste...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.thual le samedi 20 déc 2014 à 09:51

    c fait le jeu d autres nation qui elle s en mettent un peu plus dans les poches commercialement !de toutes facon y en a toujours un qui veut dominer le ou les autres ,mais en attendant économiquement on partage la misere au lieu de la richesse ! merci les gouvernants qui etes presumes intelligents et vous preoccuper du bien etre du peuple ! le votre reste intact,,

  • frk987 le samedi 20 déc 2014 à 09:47

    Quand ils vont réaliser que la baisse du pétrole conduira à une rentrée fiscale moins importante, ils comprendront qu'ils sont en train de faire un super jeu où tout le monde sera perdant. Quant à la baisse du pétrole, hormis la Chine et l'Inde à qui ça profite, nous, il y a belle lurette que l'on ne produit plus rien.

  • pichou59 le samedi 20 déc 2014 à 09:39

    stratégie appropriée = chômage