Russie-Les espoirs d'une transition pacifique diminuent-Kasparov

le
0

WASHINGTON, 2 mars (Reuters) - L'assassinat de Boris Nemtsov, virulent détracteur du président russe Vladimir Poutine, a diminué les espoirs d'une transition politique dans le pays, a déclaré Garry Kasparov, autre figure de l'opposition, lors d'un entretien accordé dimanche à Reuters. Garry Kasparov, un ancien champion du monde d'échecs qui s'est exilé aux Etats-Unis, s'est montré très pessimiste pour l'avenir de l'opposition politique en Russie après que Boris Nemtsov a été tué par balles à quelques mètres du Kremlin vendredi en fin de soirée. ID:nL5N0W30FE , ID:nL5N0W202L "Boris avait l'espoir (...) de voir se mettre en place une forme de transition pacifique dans un Etat normal, démocratique et civilisé", a-t-il dit à Reuters, qualifiant Boris Nemtsov comme l'un des principaux tenants d'un activisme politique non-violent. "Maintenant, il n'y a, à mes yeux, aucune chance de passer de la dictature brutale de Poutine à quelque chose susceptible d'être un tant soit peu aussi modéré que ce que nous connaissions il y a 10 ans", a poursuivi Garry Kasparov, prédisant qu'un éventuel changement ne pourrait passer que par une révolte violente et massive. Vladimir Poutine a qualifié le meurtre de Boris Nemtsov de "provocation" et promis de traquer les coupables. Les enquêteurs ont avancé plusieurs hypothèses, dont celle d'islamistes, Boris Nemtsov étant de confession juive, ou celle d'un assassinat politique commis par l'opposition elle-même pour ternir l'image du Kremlin. Mais, pour les opposants, dont Garry Kasparov, la responsabilité de Vladimir Poutine ne fait aucun doute. "C'est un signal envoyé à toute personne engagé dans des activités d'opposition (...) Nous n'allons plus perdre du temps à vous traduire en justice (...) prétendant respecter l'esprit de la loi. Nous allons tout simplement vous éliminer", a dit Garry Kasparov. Ce dernier a dit ne pas avoir de gardes du corps aux Etats-Unis, ajoutant ne pas se sentir en danger du moment qu'il restait hors de Russie. Il a également déclaré ne pas avoir l'intention d'aller à Moscou, même pour assister aux funérailles de Boris Nemtsov, prévues mardi. "Je n'achète pas de billets à sens unique", a souligné Garry Kasparov. Prié de dire s'il avait une stratégie politique pour l'avenir, il a répondu sèchement : "Je n'ai pas de stratégie. Il ne s'agit pas d'un jeu d'échecs. Aux échecs, il y a des règles." (Phil Stewart, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant