Russie : le pouvoir bâillonne la presse libre dans l'Oural

le
0
Une journaliste d'Ekaterinbourg, la troisième ville du pays, risque vingt ans de prison pour avoir dénoncé les turpitudes des élites.

Nichée dans une rue tranquille d'Ekaterinbourg, la très studieuse rédaction du site Internet Znak.com inquiète les autorités de l'Oural. Et plus particulièrement, sa rédactrice en chef, Aksana Panova, frappée de quatre chefs d'inculpation, et dont le procès débutera mardi 25 juin au tribunal de la ville. Dans cette affaire emblématique des m½urs de la presse régionale en Russie, cette journaliste de 38 ans, d'apparence menue, mais au caractère d'acier, risque en théorie vingt ans de prison.

Depuis 2006, à la tête de son agence de presse de dix-sept journalistes, baptisée à l'origine Ura.ru, elle dévoile les turpitudes des élites locales, met en cause des membres du gouvernement fédéral russe dans des affaires de corruption. Si elles sont difficilement tolérées à Moscou, ces pratiques journalistiques sont totalement ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant