Russie : la loi d'amnistie qui va libérer les Pussy Riot

le
0
Russie : la loi d'amnistie qui va libérer les Pussy Riot
Russie : la loi d'amnistie qui va libérer les Pussy Riot

Les députés russes ont approuvé, mercredi, une loi d'amnistie, jugée très restrictive par les défenseurs des droits de l'Homme. Le président russe Vladimir Poutine a confirmé, ce jeudi, que les deux membres emprisonnés du groupe «Pussy Riot» seraient libérées en vertu de cette loi. Les 30 membres de Greenpeace emprisonnés en Russie, après une action contre une plateforme pétrolière dans l'Arctique russe, pourraient eux aussi bénéficier de cette mesure législative. Ces mesures interviennent alors que le président russe a, par ailleurs, décidé de grâcier son opposant Mikhaï Khodorkovski, ex-magnat du pétrole, en détention depuis 2003.

«Cette loi n'a rien à avoir avec Greenpeace ou ce groupe ( Pussy Riot) mais elle est bien là pour célébrer le 20e anniversaire de la Constitution russe», a expliqué Poutine, lors de sa conférence de presse annuelle. «Je ne suis absolument pas désolé qu'elles aient fini derrière des barreaux. J'étais désolé que leur action honteuse soit un déshonneur pour l'image de la femme», a-t-il poursuivi. Nadejda Tolokonnikova, 24 ans, et Maria Alyokhina, 25 ans, purgent une peine de deux ans de camp pour leur «prière punk» dirigée contre le président russe, l'an dernier dans la basilique du Christ-Sauveur à Moscou. Les deux jeunes femmes devaient normalement recouvrer la liberté en mars mais devraient être libres plus tôt en vertu de l'amnistie. L'une et l'autre sont mères d'enfants en bas âge.

Quelle loi d'amnistie ?

Le texte, présenté par le Kremlin le 9 décembre, a été adopté par 446 députés sur 450 à la Douma (chambre basse du parlement russe) en dernière lecture. Il s'est révélé beaucoup plus restrictif que ce qui avait été proposé par le Conseil des droits de l'Homme auprès du président, une structure consultative, et ne devrait concerner qu'environ 25.000 personnes, selon des responsables parlementaires. «Cette amnistie n'a rien à voir avec ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant