Russie: la Douma engage un bras de fer avec la presse «libérale»

le
0
À l'origine de la colère du parlement russe, un quotidien populaire épinglant «la prostitution politique» en mettant en cause une députée.

Correspondant à Moscou

En pointe dans le combat idéologique mené contre les «ennemis de l'extérieur», le parlement russe s'en prend depuis peu aux médias dits «libéraux», ouvertement accusés de préparer un changement de régime.

Le président de la commission des Affaires étrangères de la Douma, Alexeï Pouchkov, les voient comme les héritiers d'un courant politique «de droite» engagés dans une «lutte féroce pour la conquête du pouvoir». Quant au chef du parti LDPR, le nationaliste Vladimir Jirinovski, il les accusent d'être «vendus aux ONG traîtres» qui n'ont d'autre but que de «s'introduire au sein de l'élite» pour mieux la saboter. Pour ce leader populaire, l'heure est d'autant plus grave que la Russie, comme en 1917, se trouverait dans une situation «prérévolutionnaire».

Quatre médias sont nomm...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant