Russie : l'opposition passe à l'as

le
0
Les militants russes des droits de l'homme dénoncent les « reculs de la démocratie » depuis le retour de Vladimir Poutine au Kremlin.

«François Hollandevient à Moscou pour l'argent.» Le quotidien Nezavisimaya Gazetadonne le ton de la première visite en Russie du président français. Le concept de «diplomatie économique» forgé par le Quai d'Orsay résonne agréablement aux oreilles du Kremlin. À condition que celui-ci s'applique aussi aux entreprises russes. «C'est une bonne manière d'aller de l'avant dans notre partenariat», acquiesce-t-on au sein de l'administration présidentielle, alors que les échanges bilatéraux ont chuté l'an dernier. Mais au-delà de la défense des intérêts cruciaux de Gazprom sur le marché énergétique français, Vladimir Poutine devrait critiquer le manque de «réciprocité» dans les relations d'affaires bilatérales. Selon Moscou, les investissements russes en France ne représentent que 1 milliard d'euros contre 12 milliards d'euros dan...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant