Russie : des punks accusées de blasphème

le
1
VIDÉO - Un acte d'accusation inédit vise trois filles punks emprisonnées pour avoir manifesté contre Poutine dans cathédrale moscovite du Christ-Sauveur.

De notre correspondant à Moscou.

Les défenseurs de la laïcité russe s'indignent. Jeudi 12 juillet, le parquet de Moscou a adressé au tribunal du quartier Khamovnitchesky un acte d'inculpation plutôt stupéfiant visant les trois filles punks membres du groupe «Pussy Riot» qui avaient, à la veille de l'élection présidentielle, le 21 février, interprété une danse anti-Poutine dans le ch½ur de la grande cathédrale moscovite du Christ-Sauveur.

En détention préventive depuis le 3 mars, les jeunes femmes risquent jusqu'à 7 ans de prison. L'acte d'accusation qui fait l'objet de la polémique mérite d'être cité dans son intégralité: les trois filles «ont causé des dommages considérables aux valeurs sacrées du culte chrétien, attenté au mystère sacramentel de l'église et, refusant de répondre aux appels d'une employée de l'église de stopper ce sacrilège, sont entrées illégalement dans la partie clôturée de la basilique, destinée à effectuer les ri

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le vendredi 13 juil 2012 à 13:45

    Une bonne bastonnade et ça éviterait de la prison pour ces 3 exaltées.