Russie-Des irrégularités constatées dans plusieurs bureaux de vote

le
1
    OUFA/SARANSK, Russie, 20 septembre (Reuters) - Des 
journalistes de Reuters ont été témoins de plusieurs 
irrégularités, telles que du bourrage d'urnes, lors des 
élections législatives russes de dimanche, remportées haut la 
main par le parti présidentiel Russie Unie.  
    A Oufa, capitale de la république de Bachkirie au pied de 
l'Oural, 799 électeurs se sont selon eux présentés au bureau de 
vote 284, or les assesseurs ont dénombré 1.689 bulletins.  
    Au bureau de vote 591 de Saransk, capitale de Mordovie, 650 
km au sud-est de Moscou, les journalistes ont compté 1.172 
électeurs, mais 1.756 suffrages ont été exprimés, d'après les 
chiffres officiels.  
    Un des reporters ayant obtenu une dérogation pour voter dans 
ce bureau a choisi un autre bulletin que celui de Russie unie, 
or sa voix n'apparaît pas dans les résultats officiels, selon 
lesquels aucun suffrage n'a échappé au mouvement favorable à 
Vladimir Poutine.  
    Les responsables électoraux ont nié toute irrégularité. 
Reuters a dépêché des journalistes dans onze bureaux de vote du 
centre et de l'ouest de la Russie, notamment à Moscou et dans sa 
banlieue, ce qui ne permet pas de se faire idée de l'ampleur des 
fraudes. Dans trois d'entre eux, il y a de grandes différences 
entre le nombre d'électeurs vus par Reuters et la participation 
officielle. Dans quatre des huit autres, des écarts plus réduits 
ont été constatés mais des électeurs ont dit avoir été payés ou 
avoir faire l'objet de pressions.  
    Selon Ella Pamfilova, présidente de la Commission électorale 
centrale, le scrutin a été plus transparent que le précédent, 
notamment grâce à l'usage de webcams. Certaines ont permis de 
repérer des cas de bourrage d'urnes qui vont donner lieu à des 
enquêtes, mais personne ne s'est plaint d'irrégularités à grande 
échelle, a-t-elle assuré.  
    Les législatives de 2011, déjà largement remportées par 
Russie Unie, avaient donné lieu à de vastes manifestations de 
l'opposition, qui criait à la fraude.  
    Celles de dimanche sont "loin d'avoir été libres et 
équitables", dit l'organisation non gouvernementale Golos, qui 
veille au bon déroulement des opérations de vote. "Le résultat 
(...) des contrôle montre que les pratiques illégales 
perdurent", ajoute-t-elle.   
 
 (Olga Sichkar, Jack Stubb et Gleb Stolyarov, Jean-Philippe 
Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 3 mois

    Peu de choses à côté des irrégularités commises en France...