Russie: démonstration de force sur la place Rouge pour fêter 1945

le
0

La Russie a commémoré jeudi la victoire de 1945 sur le régime nazi avec un défilé de 11.000 militaires sur la place Rouge à Moscou et des bombardiers dans le ciel, une démonstration de force digne de l'Union soviétique.

Des camions militaires transportant des missiles stratégiques et autres armements lourds ont défilé dans le coeur de la capitale russe pour marquer la fin de la Deuxième guerre mondiale célébrée le 9 mai dans l'ex-URSS, l'acte de capitulation ayant été signé tard le soir du 8 mai à Berlin, soit le 9 mai heure de Moscou.

A exactement 10H00 (06H00 GMT) à l'horloge du Kremlin, un grand silence s'est installé sur la place Rouge remplie de militaires et dans la tribune officielle où avaient pris place le président Vladimir Poutine et des invités, parmi lesquels de nombreux anciens combattants bardés de médailles.

La parade militaire a débuté par la revue des troupes effectuée par le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, debout dans une limousine noire découverte, saluant des milliers de soldats et d'officiers qui ont hurlé en choeur leur traditionnel "Hourra!", sous un ciel bleu et une température printanière.

"Nous nous souviendrons toujours que c'est précisément la Russie, l'Union soviétique, qui ont fait échouer les projets odieux, sanglants des nazis, et les ont empêcher de contrôler le monde", a déclaré Vladimir Poutine dans une brève allocution.

"Nos soldats ont sauvegardé la liberté et l'indépendance en défendant avec abnégation leur patrie, libérant l'Europe et remportant une victoire dont la grandeur restera dans les mémoires pendant des siècles", a-t-il ajouté.

"Nous faisons tout pour que personne ne puisse plus déclencher une guerre nulle part. Nous faisons tout pour renforcer la sécurité sur la planète", a dit M. Poutine.

Après la chute du régime soviétique en 1991, les défilés avaient été réduits à une dimension plus historique. Mais la Russie est revenue à la tradition de ces démonstrations de force chères à Vladimir Poutine, qui ont connu leur apogée pour les 65 ans de la victoire en 2011, auxquelles des troupes de l'Otan avaient été invitées pour la première fois.

Avant son retour au Kremlin il y a un an pour un troisième mandat de président après ceux de 2000-2008 et un intermède de Premier ministre de 2008 à 2012, M. Poutine avait promis un réarmement "sans précédent" de la Russie face aux Etats-Unis, auquel il entend consacrer 23.000 milliards de roubles (590 milliards d'euros) dans la décennie en cours.

Des parades militaires avec la participation de près de 40.000 soldats ont eu lieu dans 24 grandes villes de Russie, de Vladivostok (Extrême-Orient) à Saint-Pétersbourg (nord-ouest) en passant par la Sibérie.

A Moscou, de nombreux régiments de l'armée russe ont défilé en musique et au pas cadencé, suivi notamment par des transports de troupes 82A et des rampes de lancement mobiles de missiles sol-air perfectionnés S-400.

Ces engins ont traversé le centre de la capitale, sous le regard de nombreux spectateurs agglutinés derrière des barrières métalliques le long de l'itinéraire bouclé par les forces de l'ordre.

Dans le ciel, 68 hélicoptères et avions parmi lesquels des bombardiers stratégiques Tupolev-160 et chasseurs MiG-29 ont survolé Moscou.

Plus de 25 millions de Soviétiques sont morts pendant la Deuxième guerre mondiale. Des responsables russes accusent régulièrement l'historiographie occidentale de minimiser le rôle de l'URSS dans la victoire.

Les célébrations de "la Grande guerre patriotique" en Russie, qui font en général peu de cas du débarquement allié en Europe, sont marquées toute la journée par de nombreuses manifestations (concerts, expositions, films).

Elles devaient être clôturées dans la soirée par des feux d'artifice et 18 coups de canons tirés à Moscou.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant