Russes et Occidentaux divisés sur l'envoi d'observateurs en Syrie

le
0
Moscou s'oppose aux capitales européennes et à Washington quant aux modalités d'envoi d'une équipe d'observateurs dans le pays. Instauré jeudi, le cessez-le-feu n'a pas duré.
oUn vote ne devrait pas intervenir avant samedi à l'ONU

Le Conseil de sécurité de l'ONU espérait adopter vendredi sa première résolution sur la Syrie en autorisant l'envoi d'une équipe d'une trentaine d'observateurs internationaux. Mais les négociations ont tourné au bras de fer entre Russes et Occidentaux, avec deux projets rivaux sur la table. Moscou marchanderait, selon un diplomate, chaque phrase du projet occidental avant de présenter son propre texte. Un vote ne devrait pas intervenir avant samedi.

Instruits par l'expérience des observateurs de la Ligue arabe, les Occidentaux (France, Etats-Unis, Royaume Uni, Allemagne) veulent donner à la nouvelle mission, qui devrait au final compter 250 hommes non armés chargés de superviser le cessez-le-feu, les moyens de faire son travail, ce qui suppose des garanties de sécurité ou de liberté de circulation. Mais la Russie souhaite une courte résolution pour «envoyer quelques hommes sur le terrain» et refuse de mettr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant