Rupture Hollande-Trierweiler : comme «une lettre de licenciement» pour NKM

le
8
Rupture Hollande-Trierweiler : comme «une lettre de licenciement» pour NKM
Rupture Hollande-Trierweiler : comme «une lettre de licenciement» pour NKM

Deux jours après la séparation de Valérie Trierweiler et François Hollande, les langues se délient dans la classe politique. Après avoir pris acte de la rupture, plusieurs personnalités de l'opposition dénoncent la manière employée par le chef de l'Etat pour officialiser cette rupture. «Je fais savoir que j'ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler», a déclaré François Hollande samedi à l'AFP.

Après Marine Le Pen qui soulignait dimanche la «brutalité» de la «répudiation» ou encore Nadine Morano qui ironisait sur «l'exemplarité» du président, Nathalie Kosciusko-Morizet fustige les mots utilisés par le président dans son communiqué, qui s'apparentent, selon elle, à ceux d'«une lettre de licenciement». 

«C'est sa vie privée, en même temps c'est un communiqué public. J'ai eu l'impression de lire quelque chose qui ressemble plus à une lettre de licenciement qu'une lettre de rupture», a jugé la candidate UMP à la mairie de Paris, interrogée lundi matin sur Itélé. «Je vous dis ça comme femme. Les termes de ce communiqué ne laissent pas indifférentes les femmes».

Pour la député de l'Essonne, l'«idée d'une première dame, de la mise en scène du conjoint a quelque chose d'artificiel». Critiquant un «entre-deux» du statut, en France, de la première dame, elle conseille de trancher : «Soit on a une solution à l'américaine, dans laquelle il y a un statut officiel du conjoint. Soit on a pas de statut, un peu le style allemand». «Je suis favorable à la solution à l'allemande», précise NKM. 

VIDEO. NKM sur itélé

NKM : "une lettre de licenciement plutôt qu'une lettre de rupture" - Le face-à-face de Christophe Barbier

«Manque d'humanité» pour Guaino, Copé soulagé

Henri Guaino, député UMP des Yvelines, a également commenté lundi sur BFMTV les modalités de la rupture. Reprenant le terme de Marine Le Pen, il juge que le communiqué ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le lundi 27 jan 2014 à 15:54

    Mais alors qu'en pense Belkassine?

  • 300CH le lundi 27 jan 2014 à 15:12

    Glandouille/Gayetgate: comme les moeurs de DSK, "tout le monde savait, mais on la taisait cette rumeur", Renaud Revel, dans son nouveau livre, Les amazones de la République, revient sur les aventures connues des hommes politiques avec certaines femmes assoiffées de pouvoir. La presse décrypteuse et subventionnée est-elle aussi indépendante qu'elle veut bien le dire? Avec Mitterrand, les Français avaient cru à la fin de l'ORTF et de la presse d’état

  • mfouche2 le lundi 27 jan 2014 à 13:11

    Ca se saurait si Hollande avait un tout petit peu de classe . C est un plouc . Il suffit de se réfèrer å ses blagues stupides , qui en général tournent au bide complet. ( l élection du pape, le retour dAlgérie de Valls, le Prince de Monaco......la liste est infinie de ses bourdes )

  • ppetitj le lundi 27 jan 2014 à 11:33

    Et combien va-t-elle touché pour fermer sa G. ..sur ce qu'elle a appris durant son intérim ?

  • j14840 le lundi 27 jan 2014 à 11:14

    Ca va lui faire tout drôle au bouffi, quand elle va l' attaquer aux prud'hommes! :-))

  • M8951316 le lundi 27 jan 2014 à 11:04

    elle était en CDD !

  • M8951316 le lundi 27 jan 2014 à 11:03

    bien vu !!

  • frk987 le lundi 27 jan 2014 à 10:47

    Licenciement, oui, mais avec indemnités aux frais du contribuable !!!!