RUGBY. Yoann Huget : «Ça fait du bien de se faire mal»

le , mis à jour à 09:32
0
RUGBY. Yoann Huget : «Ça fait du bien de se faire mal»
RUGBY. Yoann Huget : «Ça fait du bien de se faire mal»

Depuis deux semaines, il revit. Yoann Huget (29 ans), qui vient d'enchaîner deux rencontres de Top 14, ses deux premières depuis sa grave blessure au genou lors de la Coupe du monde de rugby il y a presque un an, se confie.

 

Comment avez-vous vécu ce retour à la compétition ?

YOANN HUGET. Assez naturellement. J'ai l'impression que je me suis blessé hier ! J'ai retrouvé mes marques facilement. Après ce genre de blessures, je sais qu'il faut être patient, mais j'ai déjà pris énormément de plaisir.

 

Avez-vous préparé spécialement cette saison ?

J'ai eu la chance de prendre le temps de me soigner. Je ne reviens pas pile-poil après ma rééducation. Et, cet été, j'ai repris un peu plus tôt que le groupe. Je savais que j'allais être attendu. J'avais envie de démarrer la saison en pleine forme. Je suis allé au Pays basque : c'était séance physique le matin, famille et amis le reste du temps.

 

Ce début de saison est-il particulièrement éprouvant pour vous ?

Non, pas spécialement. Ça fait même du bien de se faire mal ! J'avais oublié comment le corps réagissait aux matchs, à quel point c'est éprouvant. Le premier lendemain de match a été assez rude. Mais ça fait quand même du bien de se lever et d'avoir des courbatures un peu partout, pas seulement aux jambes mais aussi aux épaules, au dos...

 

Cette blessure est-elle désormais totalement derrière vous ?

Le potentiel physique, je l'ai entièrement récupéré. Le potentiel rugbystique, ça va venir petit à petit. Après onze mois sans jouer, je dois retrouver les repères collectifs. J'espère être bien pour le début de la Coupe d'Europe, mi-octobre. Désormais, j'ai envie de tout jouer ! Il va falloir me tempérer. C'est ma passion. Je me suis reposé pendant un an ; je suis rechargé à bloc.

 

Vous êtes-vous fixé des objectifs particuliers ?

Mon ambition, c'est de gagner des titres ! Je suis venu au Stade toulousain pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant