Rugby: Wilkinson envoie Toulon en finale du Challenge

le
0

PARIS (Reuters) - Un drop de Jonny Wilkinson inscrit à la dernière minute a permis au RC Toulon de se qualifier vendredi pour la finale du Challenge européen aux dépens du Stade Français (32-29).

Véritable héros de cette demi-finale disputée à Mayol, le champion du monde 2003 a inscrit 27 points pour son équipe, qui rencontrera le 18 mai un autre clubs français, Biarritz ou Brive, qui s'affrontent samedi à 14h00 GMT.

"C'était un match un peu chaud pendant 80 minutes. Le Stade Français a vraiment très bien joué, avec un excellent état d'esprit", a estimé à l'issue de la rencontre l'ancien ouvreur du XV de la Rose.

"J'ai pensé à beaucoup de choses en tentant ce drop, notamment au fait que si je le manquais, mon équipe risquait de m'en vouloir", a-t-il ajouté au micro de France 4.

Symbole de l'immense motivation des Toulonnais dans leur stade, le RCT a ouvert le bal dès la deuxième minute de jeu par l'intermédiaire de Steffon Armitage au terme d'une action menée de main de maître avec Sébastien Tillous-Borde.

Mais les Parisiens, que l'on disait au coup d'envoi plus concentrés sur le championnat que sur l'Amlin Cup, ont vite réagi en enchaînant 16 points en moins d'un quart d'heure.

Hugo Bonneval s'est chargé d'inscrire le premier essai des Franciliens à la 13e minute avant que l'ouvreur Jules Plisson n'alourdisse la marque grâce à deux pénalités (16e, 27e) et un drop (21e).

COMME EN 2003

Trop pénalisé en début de rencontre, le RCT a profité d'un coup de sifflet en sa faveur cette fois-ci pour réduire la marque grâce à la botte de Jonny Wilkinson (32e).

Mais encore une fois Jules Plisson, sur pénalité, a immédiatement réagi pour porter l'avantage du Stade Français à onze points juste avant la pause (37e).

Un chiffre qui ne convenait probablement pas à Jonny Wilkinson, qui d'un dernier coup de pied sur pénalité, a permis aux siens de rejoindre les vestiaires sur un score 19-11 en leur défaveur.

Plus saignants et plus appliqués qu'en première mi-temps, les Toulonnais ont débuté la deuxième période tambour battant en inscrivant pas moins de douze points en un quart d'heure, tous grâce au pied de leur ex-international anglais et champion du monde, Jonny Wilkinson (41e, 43e, 51e et 55e).

A peine cinq minutes ont suffi aux Parisiens pour reprendre leurs esprits et inscrire un nouvel essai par l'intermédiaire de l'Australien Morgan Turinui (60e).

Dos à dos 29-29 à la 80e minute après une nouvelle pénalité de Wilkinson(68e) et un drop de Plisson (69e), les équipes se dirigeaient vers des prolongations.

Mais "Wilko" en avait décidé autrement, comme le jour de la finale de la Coupe du monde 2003 où il avait offert à l'Angleterre un premier titre de championne du monde, à 26 secondes de la fin du temps réglementaire face à l'Australie.

Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant