Rugby:Wilkinson envoie Toulon en finale contre Clermont en H Cup

le
0

LONDRES (Reuters) - Grâce à un 100% de Jonny Wilkinson, la finale de la Coupe d'Europe de rugby opposera Toulon, vainqueur des Saracens 24-12, dimanche, à Twickenham, à Clermont qui avait battu le Munster 16-10, samedi, à Montpellier.

Les Toulonnais ont remporté une demi-finale sans essai grâce à une belle démonstration collective et à la maîtrise de leur ouvreur qui a pesé sur le match et a réussi sept pénalités et un drop.

Owen Farrell, successeur désigné et cadet de 12 ans du chef d'attaque de l'équipe d'Angleterre championne du monde en 2003, a marqué les quatre buts des 12 points des Saracens.

La finale aura lieu le 18 mai à l'Aviva stadium de Dublin.

Elle sera la quatrième depuis la création de la Coupe d'Europe en 1996 à opposer deux clubs français après Toulouse-Perpignan en 2003, Toulouse-Stade Français en 2005 et Toulouse-Biarritz en 2010.

Le président de Toulon, Mourad Boudjellal, avait les larmes aux yeux au coup de sifflet final. Le manager Bernard Laporte a eu du mal à articuler un "beaucoup de joie" sur France 2.

"Ca a été un match difficile mais on le savait. Félicitations aux joueurs mais ce n'est pas une fin en soi. Maintenant, on va affronter l'ogre clermontois", a-t-il ajouté.

Dans un stade de Twickenham aux tribunes tristement vides avec seulement 25.584 spectateurs pour une capacité de 80.000, le match valait aussi pour le retour de Jonny Wilkinson sur une pelouse où il avait fait sa première apparition le 4 avril 1998, il y a quinze an presque jour pour jour.

Durant une première période cadenassée, Sir Jonny a réussi quatre pénalités sur quatre alors que Farrell en marquait trois mais en ratait une.

DROP DE SIR JONNY

Toulon a ainsi regagné les vestiaires avec un avantage de 12 à 9 mais aussi l'avantage psychologique d'avoir eu la meilleure occasion d'essai.

Wilkinson a été à l'origine de l'action. Il a mobilisé plusieurs défenseurs avant de servir le centre Matt Giteau qui a lancé Alexis Palisson dans l'intervalle.

L'ailier a percé mais, isolé, n'a eu pour solution que de faire une passe au pied à Delon Armitage. Un rebond a décidé qu'il n'y aurait pas essai.

Nouvel avantage pour Toulon, sa mêlée a obtenu une pénalité cinq minutes après la reprise.

Coup dur pour les Toulonnais, ils ont été diminués par un carton jaune récolté par le troisième ligne sud-africain Danie Rossouw à la 49e minute.

Farrell a ramené le score à 15-12 d'une quatrième pénalité. Moins de cinq minutes tard, les Saracens ont déclenché une attaque qui a balayé le terrain. L'essai a été refusé au troisième ligne Kelly Brown pour une passe en-avant de Farrell.

Il a fallu une sixième pénalité de Wilkinson pour maintenir Toulon à flot avec six points d'avance.

Les dix minutes à 14 des Toulonnais s'étaient passées sans autre dégât qu'une accumulation d'efforts. Côté anglais, Farrell est passé au centre après la rentrée de Charlie Hodgson.

A dix minutes de la fin, Toulon menait toujours 18-12 mais les six points le laissaient sous la menace d'un essai transformé, comme Clermont samedi face au Munster.

Les Clermontois avaient gardé leur avantage jusqu'au bout. Les Toulonnais ont fait mieux grâce à Wilkinson qui les a mis à l'abri à six minutes de la fin par un drop décisif comme celui du titre mondial de 2003.

Symbole du match, Sir Jonny a tiré son coup de pied malgré un plaquage de Farrell. Il a consolé son héritier d'une petite tape amicale sur l'épaule puis a repris le match et a scellé la victoire de Toulon d'une septième pénalité.

Jean-Paul Couret pour le service français, édité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant