Rugby: victoire historique de l'Italie face à l'Afrique du Sud

le , mis à jour à 18:24
0
L'Italien Sergio Parisse (c) aux prises avec les Sud-Africains Rudy Paige (g) et Adriaan Strauss (d) en test-match, le 19 novembre 2016 à Florence ( AFP/Archives / FILIPPO MONTEFORTE )
L'Italien Sergio Parisse (c) aux prises avec les Sud-Africains Rudy Paige (g) et Adriaan Strauss (d) en test-match, le 19 novembre 2016 à Florence ( AFP/Archives / FILIPPO MONTEFORTE )

L'Italie a profité de la fébrilité de l'Afrique du Sud, décidément très mal en point et battue six fois lors de ses sept derniers matches, pour s'offrir, samedi à Florence (centre), un historique premier succès (20-18) contre l'une des trois grandes nations de l'hémisphère Sud.

Treize matches et 13 défaites contre la Nouvelle-Zélande, 16 matches et 16 défaites contre l'Australie, 12 matches et 12 défaites contre l'Afrique du Sud: Le bilan tel qu'il était dressé au coup d'envoi ne laissait pas beaucoup d'espoirs aux Italiens, balayés il y a une semaine à Rome par les All Blacks (68-10).

Mais malgré ce revers et le scepticisme de nombreux observateurs, le sélectionneur irlandais des Azzurri Conor O'Shea et leur capitaine Sergio Parisse avaient assuré que l'Italie était "sur le bon chemin".

Sur ce chemin, les Italiens ont tout de même eu la chance de tomber sur une Afrique du Sud en plein doute, dont le sélectionneur Allister Coetzee est de plus en plus fragilisé au fil des mauvais résultats.

"Je l'avais dit, Conor aussi. On le sentait, c'était la bonne route. Aujourd'hui, c'est un moment historique et ce groupe le méritait. C'est une victoire aussi pour les tifosi. Ils voient souvent des défaites mais ceux qui sont venus aujourd'hui à Florence sont comme nous entrés dans l'histoire", a déclaré Parisse sur la chaîne italienne DMax après la partie.

Habituée à s'effondrer en deuxième période, l'Italie a su cette fois maintenir jusqu'au bout une grande intensité défensive et a réussi à faire douter l'Afrique du Sud, manifestement en grand déficit de confiance et de lucidité.

Pour les Springboks, cette tournée d'hiver vire au fiasco après une défaite la semaine dernière face à l'Angleterre (37-21), contre laquelle ils ne s'étaient plus inclinés depuis 2006.

- "Que le début" -

Samedi, ils avaient pourtant bien débuté avec, dès la 9e minute, un essai de Habana, le 67e de sa carrière internationale. Mais Van Schalkwyk, Italien né à Bloemfontein, a rapidement répliqué et les Boks n'ont jamais eu de marge (12-10 en leur faveur à la pause).

Les Italiens ont remarquablement défendu et ont été "héroïques", selon les mots de O'Shea, mais la deuxième période des Sud-Africains a été épouvantable, avec une suite de mauvais choix, de ballons tombés et une nervosité de plus en plus évidente au fil du temps.

La dernière action a illustré leurs difficultés actuelles. Alors que la vidéo venait de leur offrir un sursis, transformant un essai italien en une touche en leur faveur, ils ont immédiatement perdu le ballon, expédié en tribune par les Italiens.

L'Afrique du Sud va donc très mal et le président de la Fédération, Mark Alexander, a expliqué dans un communiqué vouloir "trouver des réponses aux problèmes actuels".

"Nous avons un match face au Pays de Galles samedi et ensuite nous reviendrons sur cette saison et prendrons le temps de décider du chemin à prendre à l'avenir", a-t-il ajouté.

L'Italie, quant à elle, va pouvoir construire sur cette victoire, qui demande confirmation samedi prochain à Padoue (nord-est) contre les Tonga.

"Je suis très fier de cette équipe, ils méritent tout ça. C'est un super groupe. Tout le monde dit que le rugby italien va mal mais j'avais confiance. Je suis très heureux pour eux, mais ce n'est que le début, il y a encore beaucoup à faire", a déclaré O'Shea sur DMax.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant