Rugby: un match piège pour les Bleus face aux Tonga

le
0
LE XV DE FRANCE FACE AU DÉFI TONGIEN
LE XV DE FRANCE FACE AU DÉFI TONGIEN

par Cécile Grès

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Après son honorable défaite face aux All Blacks le week-end dernier (26-19), l'équipe de France reçoit les Tonga ce samedi au Havre pour une rencontre qui a tout du match piège.

Actuellement 13es au classement mondial, les Tonga ont un niveau objectivement très en dessous des Néo-Zélandais mais le XV de France a toutes les raisons de se méfier.

"On sait l'engagement qu'ils peuvent mettre, on sait pourquoi ça peut devenir difficile, donc il faudra les défier comme on a défié les Blacks samedi dernier", avertit le Castrais Brice Dulin, qui sera titulaire à l'arrière.

Si les Tonga se sont inclinés à Bucarest face à la Roumanie en match d'ouverture de leur tournée d'automne (19-18), il n'est pas question pour les Bleus de se voir vainqueurs d'avance.

Et de l'avis collectif, tout se jouera sur l'agressivité face à ceux qu'on appelle couramment les "coupeurs de têtes", en référence à leurs plaquages souvent à la limite de la règle.

"Dans les rucks, ils sont très agressifs, j'en connais quelques-uns pour les croiser en Top 14 et c'est vrai qu'ils peuvent y aller un peu fort", reconnaît l'ouvreur Rémi Talès.

Sept des 23 Tongiens qui affronteront les Bleus samedi au Havre évoluent en Top 14 ou ProD2, de Sona Taumalolo (Perpignan) à Opeti Fonua (Bayonne) en passant par Viliami Ma'afu (Oyonnax).

"On ne va pas se mentir, on sait très bien que si tu laisses traîner une côte, ils ne vont pas se gêner pour te rentrer dedans, ils ont déjà pris plein de cartons pour brutalité", souligne Wesley Fofana.

Mais le centre n'a pas l'intention de faire preuve de tendresse et compte bien rendre coup pour coup.

"DÉCOMPLEXÉS"

"On ne va pas se priver de faire preuve d'agressivité, le tout c'est de rester dans la règle pour ne surtout pas être pénalisé, mais on ne va pas accepter tout et n'importe quoi", prévient-il.

Les Bleus n'ont plus croisé les Tonga depuis leur défaite en match de poule au Mondial 2011, perdu 19-14.

"On se souvient de la déception des supporters et de la notre aussi, mais c'est du passé maintenant, on est tous passé à autre chose", raconte le talonneur Dimitri Szarzewski, entré en deuxième période lors du revers à Wellington.

Du passé, certes, mais des souvenirs qui restent tout de même très présents dans les mémoires collectives, comme cette image des Tongiens venant ouvertement "chambrer" les Bleus à quelques minutes du coup de sifflet final.

"C'est la seule fois de ma carrière où j'ai vécu ça, c'était vraiment particulier ces moqueries ouvertes, à quelques mètres de nous, les mecs étaient transcendés, je pense qu'ils ne se rendaient pas compte", raconte Szarzewski.

Ce comportement symbolise plutôt bien l'état d'esprit des Tongiens qui n'ont rien à perdre quand ils jouent le Top 5 des meilleures nations au classement IRB.

"Ils s'améliorent à chaque sortie mais surtout ils viennent décomplexés tenter crânement leur chance, alors ils ne font aucun cadeau et ils se battent", analyse Fofana.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant