Rugby: un joueur samoan critique l'IRB sur son compte Twitter

le
0

AUCKLAND, Nouvelle-Zélande (Reuters) - Le centre samoan Eliota Fuimaono-Sapolu a critiqué lundi l'International Rugby Board (IRB) sur son compte Twitter à la suite du match perdu 17-10 par son équipe contre les Gallois.

Cette rencontre décisive pour la qualification en quarts de finale se tenait quatre jours seulement après le match entre les Iles Samoa et la Namibie dans la poule D.

"Comment pouvons-nous mettre fin à l'injustice d'être traité différemment du Pays de Galles et des pays riches. L'IRB, dites-nous ?" écrit le joueur samoan.

"IRB, arrêtez d'exploiter mon peuple. S'il vous plaît, tout ce qu'on demande, c'est de l'équité. S'ils ont eu une semaine, donnez-nous une semaine", ajoute-t-il. "Donnez trois jours de repos au Pays de Galles et une semaine aux Samoa. On les aurait tués", écrit Fuimaono-Sapolu dans un autre message.

Eliota Fuimaono-Sapolu, qui est entré en jeu lors de ce match, pourrait se voir sanctionner si ses commentaires contreviennent au règlement de l'IRB sur l'usage des réseaux sociaux pendant la durée de la compétition. Un porte-parole de l'équipe samoane a déclaré que ses dirigeants se réuniraient mardi pour discuter de ce problème.

Les critiques de Fuimaono-Sapolu rejoignent celles adressées en conférence de presse par l'entraîneur du Canada, Kieran Crowley, et le sélectionneur de l'Ecosse, Andy Robinson, qui ont mis tous deux en cause les contradictions dans le calendrier de la compétition.

L'IRB, qui gère la Coupe du monde de rugby, tire l'essentiel de ses revenus des droits télévisés. Si tous les matches étaient joués le week-end, la compétition dépasserait les sept semaines actuelles. Une autre solution serait de faire jouer les nations majeures du rugby aussi en semaine, ce qui n'est pas du goût des chaînes de télévision qui verraient leurs audiences baisser.

Une autre solution encore serait de revenir à 16 qualifiés pour la Coupe du monde, ce qui ne permettrait plus aux petits pays d'y participer.

Nick Mulvenney, Luc Folliet pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant