Rugby : Trinh-Duc veut prouver qu'il «peut faire le Mondial»

le
0
Rugby : Trinh-Duc veut prouver qu'il «peut faire le Mondial»
Rugby : Trinh-Duc veut prouver qu'il «peut faire le Mondial»

Canal +, 16 h 35

POUR LUI, c'est un match capital. A double titre. A trois jours de l'annonce de la liste des trente-six joueurs Tricolores appelés à préparer la Coupe du monde en Angleterre (18 septembre-31 octobre), François Trinh-Duc, absent cinq mois des terrains (de mi-octobre à fin mars) en raison d'une fracture du tibia droit, se doit de briller contre le Stade Français. L'ouvreur de Montpellier (28 ans, 49 sélections) est également contraint de mener son équipe au succès afin d'entretenir l'espoir d'une qualification en phase finale.

Pensez-vous passer un examen contre le Stade Français ?

FRANÇOIS TRINH-DUC. Il y a beaucoup de pression, c'est sûr. Les données sont claires. Si l'on veut se qualifier, il faut gagner ce match et celui d'après, chez nous contre Clermont. S'imposer à Paris semble quasiment impossible, mais nous sommes des compétiteurs et nous voulons montrer un autre visage que face à Bayonne la semaine dernière (NDLR : victoire difficile 33-16).

Et à titre personnel ?

Mon objectif est de disputer la Coupe du monde. Je sais que ce match contre le Stade Français est la dernière occasion de prouver que je peux faire le Mondial, qu'au fil des rencontres et des semaines je mérite ma place. Je pense très régulièrement à la liste et je serai tendu le 19 mai quand les noms seront dévoilés. En attendant, je suis content d'être revenu à mon meilleur niveau et j'ai faim.

Avez-vous eu des contacts avec le staff des Bleus ?

Oui. Il y a eu des échanges depuis mon retour. Je savais déjà que j'étais sur la bonne voie, car j'avais été présélectionné pour la tournée de novembre. Je n'ai pas voulu brûler les étapes et revenir trop vite. Aujourd'hui, je continue à faire ce que je faisais avant. J'ai passé deux drops la semaine dernière contre Bayonne, mais je l'avais déjà fait en début de championnat.

A-t-il été difficile de tourner la page après le limogeage de votre entraîneur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant