RUGBY. Toulouse arrêté à Oyonnax, Toulon impérial face à Perpignan

le
0
RUGBY. Toulouse arrêté à Oyonnax, Toulon impérial face à Perpignan
RUGBY. Toulouse arrêté à Oyonnax, Toulon impérial face à Perpignan

Le Stade Toulousain a eu chaud à Oyonnax. Bousculés tout au long de la rencontre par une équipe bugiste qui jouait sa survie en élite, les Haut-Garonnais ont été forcés au partage des points (19-19) sur la pelouse du stade Charles-Mathon. Oyonnax a donné beaucoup de fil à retordre aux hommes des Guy Novès crispés par l'enjeu dans une ambiance surchauffée.

Venus chercher de précieux points pour consolider leur sixième place qualificative pour les phases finales, les Toulousains ont souffert en mêlée et dans les rucks face à des Oyonnaxiens décomplexés qui viraient en tête à la pause (10-9). Après un essai de l'arrière Denos magnifiquement décalé par Urdapilleta sur un coup de pied rasant dans le dos de la défense toulousaine, Doussain répliquait à la reprise sur un numéro de soliste conclu entre les perches. Revenus à hauteur à sept minutes du terme, les hommes de Christophe Urios ont bien failli l'emporter dans les derniers instants mais Aguillon a vu son essai refusé à la vidéo suite à un en avant. Ultime rebondissement de ce match à suspense : Toulouse se procure une dernière cartouche sur une pénalité aux 45 mètres que rate complètement Beauxis.

Un match nul qui n'arrange aucune des deux équipes. Avec 50 points au compteur, Oyonnax espère désormais un faux pas de Bayonne (48) et de Perpignan qui affronte en ce moment Toulon sur la pelouse du stade Montjuich de Barcelone. Malgré cette contre-performance les Toulousains restent maîtres de leur destin et devraient conserver leur place dans le top 6 à l'issue de la journée, si Bègles ne s'impose pas avec le bonus face au Stade Français.

Toulon s'envole à Montjuich

Dans le stade olympique de Barcelone sur la colline de Montjuich, Toulon a du batailler fermer pour se débarrasser de Perpignan pourtant à la lutte pour assurer leur maintien en Top 14. Les champions d'Europe ont inscrit quatre essais (31-46) et largement fait tourner leur effectif ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant