Rugby: Toulon se sent armé pour conquérir l'Europe

le
0

par Cécile Grès

PARIS (Reuters) - Toulon, imposant leader du Top 14, entame sa campagne européenne dimanche face à Montpellier avec l'étiquette d'épouvantail de la compétition, à en croire Eric Champ, prédécesseur de Mourad Boudjellal à la présidence du RCT.

"Déjà, les années précédentes, la composition de l'effectif tapait dans l'oeil", souligne dans une interview à Reuters l'ancien troisième ligne international, capitaine du RCT pendant quinze ans, champion de France en 1985 et 1989.

"Mais cette saison, avec les renforts de qualité arrivés cet été et les jeunes issus du centre de formation, il y a comme une évidence. Tous les ingrédients sont là", se risque celui qui a dirigé le club de 2003 à 2006.

Depuis le début de la saison, le RCT impressionne. Il n'a perdu qu'un seul de ses huit matches de Top 14, à Toulouse (32-9) où il s'était présenté avec une équipe très remaniée.

Le week-end dernier, il a réalisé une nouvelle démonstration de force à Biarritz (9-36). Et pour son entrée en lice en HCup, il retrouve Montpellier, un club qu'il a défait sur ses propres terres il y a un mois en championnat (32-25).

"La Coupe d'Europe, ça va vite, c'est un petit cran au-dessus du Top 14 qui est, selon moi, un des meilleurs championnats nationaux du monde", poursuit Eric Champ.

"Alors si dès le départ, les joueurs posent les bases en jouant les cadors comme ils le font en championnat de France, ce sera très bon pour la suite."

"SENSATION INDESCRIPTIBLE"

Toulon serait, à écouter certains observateurs, en mesure de réaliser cette saison un doublé championnat-HCup que Toulouse n'a réussi à accomplir qu'en 1996, aux prémices de compétition européenne.

L'entraîneur Bernard Laporte estime ainsi qu'il a l'effectif pour être compétitif sur les deux tableaux et Guy Novès, le manager toulousain, juge son rival capable de l'exploit.

"On a vu par le passé que courir deux lièvres à la fois est très difficile. Le rugby n'est pas une science exacte mais le Toulonnais aime le défi et l'engagement, alors franchement, pourquoi pas", pose de son côté Eric Champ.

L'ex-président des Rouge et Noir rappelle cependant que les Varois ont tout à prouver en Coupe d'Europe où, outre Montpellier, ils retrouveront les Cardiff Blues et Sale dans leur poule.

"Une équipe ne fait pas peur que par sa composition. Le RCT fera peur s'il termine premier de sa poule, qu'il met 30 points à Montpellier et qu'il continue à avoir cette dimension physique impressionnante", explique l'homme aux 42 sélections avec le XV de France.

Toulon dispose en tout cas, à l'entendre, des armes pour voyager loin. A commencer par Bernard Laporte, ancien sélectionneur du XV de France dont Eric Champ apprécie beaucoup le travail depuis son arrivée il y a un peu plus d'un an.

"Bernard Laporte connaît son métier, contrairement aux entraîneurs précédents, qui n'avaient pas su garder de très bons joueurs comme (Yoann) Maestri ou (Marc) Andreu. Il a compris qu'il fallait intégrer les jeunes qui apportent de l'envie. Ça donne une armée de soldats de très haut niveau", dit-il.

"Je vois difficilement comment le RCT pourrait ne pas gagner un titre cette année, en Top 14 ou en Coupe d'Europe", poursuit Eric Champ dont les propos illustrent aussi les attentes énormes du très chaud public varois.

"L'ensemble des supporters, dont je fais partie, attendent un titre. Si Toulon n'est ni champion de France ni champion d'Europe, on sera en droit de se poser quelques questions."

En attendant de célébrer les succès futurs de ses favoris, le finaliste de la première Coupe du monde, en 1987 avec le XV de France, se réjouit déjà du retour des siens au premier plan.

"J'éprouve une sensation indescriptible de voir mon ancien club jouer à nouveau les premiers rôles. J'aimerais être joueur aujourd'hui et faire partie de cette armée."

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant