Rugby: Toulon et Toulouse dans le tempo en Coupe d'Europe

le
0

par Mathieu Baratas

PARIS (Reuters) - Le duel franco-français en Coupe d'Europe est revenu dimanche à Toulon, qui a dominé Montpellier (37-16), tandis que le Stade Toulousain a parfaitement négocié son entrée en dominant Leicester (23-9).

Sous une pluie battante comme sur les terrains de Toulouse et du Racing-Métro, le RCT n'a été mené que quelques minutes suite à une pénalité du jeune ouvreur montpelliérain, Ilian Perraux (6 points).

Le leader du Top 14 a ensuite imposé sa puissance et son jeu à un XV héraultais très remanié et privé de ses cadres comme les internationaux François Trinh-Duc et Fulgence Ouedraogo, laissés au repos.

Les avants Pierrick Gunther, à la conclusion d'une inspiration au pied de Jonny Wilkinson, et Bakkies Botha, après une relance de son arrière Delon Armitage, inscrivaient deux essais, le second transformé par Wilkinson, également auteur de deux pénalités, pour le premier break de la partie (18-3 à la pause).

En seconde période, un doublé d'Armitage, servi par une passe sur un pas de son frère Steffon sur le premier essai et de Wilkinson sur le second, transformé par ce dernier, a permis d'accrocher le bonus offensif à 12 minutes de la fin de la rencontre.

A l'essai en force de Mamuka Gorgodze, transformé par Benoît Paillaugue, également auteur d'une pénalité, Toulon a répondu par un essai de Mathieu Bastareaud, transformé par Matt Giteau, pour signer une large victoire.

Grâce à ces débuts remarqués, Toulon s'empare de la tête de la poule 6 devant les Anglais de Sale, vainqueur de justesse de Cardiff (34-33) sur leur pelouse.

TOULOUSE SURNAGE

Pour le choc entre Toulouse et Leicester, deux anciens vainqueurs de la compétition, le trois-quarts centre de seulement 18 ans, Gaël Fickou, formé à Toulon, a inscrit le seul essai de la rencontre grâce à un exploit personnel au Stadium, signant une première fracassante sur la scène européenne.

"Je me suis dit un quart de seconde qu'il n'y avait pas l'arrière, j'ai tapé le coup de pied et j'ai pu aplatir, voilà", résumait en toute décontraction le héros du jour.

Véritable "tournant du match" selon Toby Flood, auteur de trois pénalités, l'essai de Fickou assommait les Anglais, incapables de marquer le moindre point en deuxième période.

Au retour des vestiaires, la botte de Luke McAlister (18 points) se chargeait de concrétiser à quatre reprises l'ascendant progressif pris par les Toulousains, en mêlée comme dans le jeu.

Cette victoire contre un adversaire direct pour la tête de la poule 2 permet aux Toulousains de pointer à la deuxième place du groupe avant d'aller affronter les Italiens de Trévise sur leur terre le week-end prochain.

Samedi, malgré des entames de matches hésitantes, Clermont et le Racing-Métro sont aussi sortis vainqueurs de leur premier match à domicile, respectivement face à Llanelli (49-16) et au Munster (22-17).

En déplacement comme Montpellier, Castres dès vendredi et Biarritz samedi ont explosé sur les pelouses de l'Ulster (41-17) et des Harlequins (40-13), concédant le bonus offensif à leurs adversaires respectifs. Les prochaines rencontres seront déjà décisives pour ces clubs français.

Avec Jean Décotte à Toulouse; édité par Chrystel Boulet-Euchin et Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant